Nortel ne peut toujours pas publier ses résultats

Par 08 juin 2004
Mots-clés : Smart city

C’est un peu comme un mauvais bulletin scolaire que l’on chercherait à enterrer ou à montrer le plus tard possible par peur des représailles. Dans le rôle de l’écolier au bonnet d’âne...

C’est un peu comme un mauvais bulletin scolaire que l’on chercherait à enterrer ou à montrer le plus tard possible par peur des représailles. Dans le rôle de l’écolier au bonnet d’âne, aujourd’hui : le géant canadien des télécommunications Nortel, qui se dit lancé dans une révision de ses états financiers et donc incapable de produire le moindre chiffre pour l’instant.

Cette situation devrait perdurer jusqu’au début du troisième trimestre 2004. Le groupe a cependant annoncé la couleur en communiquant ses premières estimations : le bénéfice net 2003 de 732 millions de dollars serait diminué de moitié, tandis que les sommes retirées de l’exercice 2003 seraient transférées vers les exercices 2002 et 2001. Ceux-ci se retrouveraient donc avec des pertes amoindries.

L’an passé, l’équipementier avait dû dire adieu à son PDG Frank Dunn, à son directeur financier Douglas Beatty et à son chef comptable après la découverte de révisions des bilans financiers 2000, 2001 et 2002.

Aujourd’hui, l’incapacité de Nortel à publier ses résultats fâche quelque peu le marché et les représailles ne se sont pas fait attendre : le 1er juin dernier, l’action cédait 5,88 % à Wall Street, à 3,87 dollars.

(Atelier groupe BNP Paribas - 08/06/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas