Nortel Networks sort la tête de l'eau

Par 30 janvier 2004

Il y a quelques jours, l'équipementier télécommunications Nortel Networks annonçait la fin de sa mutation, marquée par la mise en vente de ses derniers sites industriels. Après cinq années...

Il y a quelques jours, l’équipementier télécommunications Nortel Networks annonçait la fin de sa mutation, marquée par la mise en vente de ses derniers sites industriels. Après cinq années d’énormes pertes, la société, qui a failli ne pas survivre à l’éclatement de la bulle Internet, a enfin dégagé du profit en 2003.
Après de lourdes restructurations (les effectifs du groupe canadien ont été divisés par trois) et un cumul de pertes de 32 milliards de dollars entre le début de l’exercice 2000 et la fin du 2ème trimestre 2003, Nortel Networks semble sortir la tête de l’eau. Le quatrième trimestre de son exercice 2003 s’est soldé par un bénéfice net de 499 millions de dollars, comparativement à une perte nette de 168 millions de dollars à la même période l’année précédente.
Sur l’ensemble de l’exercice 2003, Nortel annonce un bénéfice net de 732 millions de dollars, par rapport à une perte de 3,27 milliards de dollars pour l’exercice 2002. Certaines disparités sont cependant à noter selon les secteurs géographiques sur lesquels l’équipementier est présent. Comparativement au dernier trimestre de 2002, les produits d’exploitation aux Etats-Unis ont augmenté de 26 %, ceux du Canada de 48 %. Ceux du secteur géographique EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) ont en revanche reculé de 5 % et ceux de l’ensemble des autres secteurs de 12 %.
Pour ce qui est de l’avenir, Nortel Networks devrait miser sur "l’effet de levier que procure le fort potentiel de nos solutions voix sur IP et de transmission de données sans fil" (Frank Dunn, président et chef de la direction de Nortel Networks).

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas