En Norvège, les bornes tactiles investissent les hôpitaux

Par 09 octobre 2013
hospital touchscreen

Afin de faciliter la circulation de l’information, la municipalité de Baerum a mis en place un grand écran tactile comme nouveau système d’information de ses services de santé. Les services aux personnes âgées devraient en être les premiers bénéficiaires.

Il incombe au personnel soignant un éventail de tâches important dans son travail quotidien et notamment dans le service aux personnes âgées. Affectation des salles et lits, aide à la mobilité, modalités de repas ou de prises de médicaments, services à domicile ou d’urgence rythment le quotidien des services de santé. Or, il apparaît que certaines informations et tâches seraient redondantes ou au contraire non transmises ou effectuées. Pour améliorer l’efficacité de services devant faire face à un flux d’information important et continu, un écran de 50 pouces dans la salles des infirmières dans la ville norvégienne de Baerum affiche par exemple l’état des chambres ou les patients en attente pour obtenir d’un coup d’œil une meilleure vue d’ensemble. Les infirmières saisissent directement sur l’écran si la situation a évolué.

Un écoulement de l’information automatique pour gagner du temps

L’ouverture aux terminaux personnels devrait permettre aux médecins environnants à la fois d’envoyer des informations sur l’état des patients et sur les soins à appliquer ou alors d’obtenir le plus rapidement la disponibilité des lits. Cela a particulièrement d’intérêt dans les services d’urgence où les infirmières écrivent encore aujourd’hui des listes et ont des difficultés à les tenir à jour. Une circulation automatique de l’information permettrait donc d’économiser du temps notamment des appels pour s’informer des disponibilités de lits.  Et il ne s’agit là que de la première étape : «Nous serons bientôt en mesure de saisir des informations directement à partir de nos (…) équipements. », explique Liv Heidi Svenberg, infirmière à Baerum.

Un centre des opérations notifié  par la présence de capteurs

Par ailleurs, le projet à plus long terme est de mettre en place un centre des opérations capable de surveiller les résidents le requérant. Celui-ci recevra des notifications ou des alarmes grâce à divers capteurs. La municipalité espère ainsi prévenir les situations à risques en informant le personnel via l’écran. Des innovations comme la canne intelligente pourrait servir à l’information de ce centre. «Nous étudions actuellement les premières étapes d'une nouvelle infrastructure qui permettra d'améliorer la collaboration et veiller à ce que les utilisateurs soient mieux surveillés », explique Ingrid Svagård du SINTEF.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas