A nouveau, AXS s'intéresse aux préfixes téléphoniques à un chiffre.

Par 10 mai 1999
Mots-clés : Digital Working, Europe

Dans une lettre adressée fin avril à l'ART, l'opérateur de télécommunications AXS demande à quelle date et dans quelles conditions pourra être réattribué l'un des deux préfixes à un chiffre récemmen...

Dans une lettre adressée fin avril à l'ART, l'opérateur de
télécommunications AXS demande à quelle date et dans quelles conditions
pourra être réattribué l'un des deux préfixes à un chiffre récemment passé
sous le contrôle de l'américain GTS. L'opérateur américain a racheté
successivement Esprit (préfixe 6) et Omnicom (préfixe 5).
Bradley Knoefler, le PDG d'AXE explique "nous sommes un candidat logique,
mais nous devons connaître les conditions". Réalisant moins de 100
millions de chiffre d'affaires, AXS gère environ 125 000 lignes réparties
entre la France (40 %), la Grande-Bretagne (40 %) et l'Espagne (10 %). Le
groupe souhaite construire un réseau longue distance reliant les trois
pays où il est actif. Il pourrait investir entre 500 millions et 2
milliards de F.
L'obtention d'un préfixe à un chiffre lui permettrait de rivaliser avec
Cegetel ou autres Tele2. Bien que la présélection permettant aux clients
de France Télécom de s'abonner une fois pour toutes à un opérateur
concurrent sans avoir à recomposer pour chaque appel un préfixe sera
prochainement mise en oeuvre, ce préfixe lui permettrait toutefois d'être
sur le marché du "call by call", permettant aux utilisateurs de choisir au
coup par coup un opérateur différent de leur fournisseur habituel.
(Les Echos - 10/05/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas