Le contrôle de ses appareils via des bagues connectées se généralise

Par 02 mai 2014
ring

La startup californienne Nod Labs a annoncé le lancement commercial de sa bague connectée, permettant le contrôle de divers dispositifs connectés avec des mouvements naturels du doigt.

Les startups et constructeurs de matériel électronique s’intéressent depuis peu aux technologies de reconnaissance gestuelle, au service des consommateurs. En effet, puisque notre environnement informatique primaire se déplace progressivement d’un environnement fixe au mobile, les besoins d’interface évoluent. Un groupe d’ingénieurs basés à Montain View en Californie a ainsi cherché à développer une interface de nouvelle génération se présentant sous la forme d’un anneau. Cette bague appelée Nod est un dispositif de commande gestuelle connectée en Bluetooth au Smartphone qui permet d’accomplir un certain nombre de tâches  et contrôler des dispositifs connectés en utilisant les mouvements naturels du doigt. Il existe déjà des solutions permettant d’envoyer des informations avec des gestes de la main, mais Nod se démarque grâce à son avancée technologique destinée à toucher le marché des consommateurs. la startup a d’ailleurs séduit les investisseurs tels que Menlo Ventures et Sequoia Capital. Anush Elagovan, PDG et fondateur de Nod Labs a déclaré estimer que la bague Nod "pourrait être la prochaine révolution informatique".

Une technologie de reconnaissance gestuelle

La bague Nod est étanche, formée d’une jante métallique autour de l'intérieur et un boîtier externe en plastique qui autorise les transmissions. Elle est fournie avec un chargeur qui sert également de support d'anneau. L’inconvénient du dispositif est de rester toujours allumé et de ne pouvoir être rechargé qu’avec son boitier. Nod est disponible en 12 tailles différentes et offre une autonomie d’environ une journée complète d'utilisation. La surface plane de l'anneau, dispose d'un petit écran tactile capacitif, avec des boutons de chaque coté pouvant être programmés pour un certain nombre de fonctions contrôlables via des applications iOS et Android. En plus d'étendre les capacités du Smartphone, l'anneau peut également être connecté à d'autres appareils intelligents, comme la télévision ou d’autres dispositifs connectés à Internet tel que Nest. La bague peut être utilisée pour taper du texte, naviguer sur internet, répondre à un appel, jouer à un jeu sur une tablette, déclencher l’appareil photo du Smartphone, contrôler le téléviseur etc. Si un périphérique ne possède pas de capacité Bluetooth, il est possible de se connecter la bague au Smartphone, qui connectera ensuite l'appareil en Wi-Fi. Le dispositif est disponible en précommande depuis le 29 avril pour 149 dollars et devrait être livré à l’automne prochain.

Simplification des gestes

Permettre la commande gestuelle à distance de dispositifs n’est pas évident et le véritable test consiste à s'assurer que cela fonctionne sur une base répétée dans des situations quotidiennes. C’est pourquoi les entreprises ayant essayé précédemment de commercialiser cette technologie n’y sont pas parvenues. C’est le cas de Samsung par exemple qui a échoué en voulant intégrer un système de contrôle par les gestes dans ses Smartphones. De même, Leap Motion n’a pas réussi à conquérir les consommateurs, un an après son lancement commercial. D’après les fondateurs de la Nod, la raison principale de l'échec de Leap Motion réside dans la nature des gestes de commande contre nature et sa limitation de l’espace dans lequel l'utilisateur peut bouger. En comparaison, Nod est conçu pour permettre aux utilisateurs de se servir de gestes plus naturels pour transmettre ses ordres. Anush Elagovana a déclaré avoir voulu simplifier la communication par des gestes simples. Ainsi, la bague de Nod offre la possibilité d'utiliser des micro-gestes grâce à des capteurs très sensibles plus perceptibles que la souris d’ordinateur. Nod Labs met à disposition des consommateurs une application "discovery portal" pour les aider à trouver les logiciels qui fonctionnent avec leur bague connectée et envisage de voir son dispositif compatible avec n’importe quel autre dispositif connecté. L'API est ouverte aux développeurs en open-source.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas