Nouvelle loi australienne de surveillance des communications électroniques

Par 05 avril 2006 1 commentaire

Une nouvelle loi adoptée par le Sénat australien autorise le gouvernement à lire les mails privés, les SMS ou toute autre forme de conversation électronique. Le Telecommunications Interception...

Une nouvelle loi adoptée par le Sénat australien autorise le gouvernement à lire les mails privés, les SMS ou toute autre forme de conversation électronique. Le Telecommunications Interception Amendement Act autorise les écoutes, sans consentement de la personne surveillée.
 
Cette nouvelle loi cible toute personne, appelée "B partie" ou tierce personne, qui est en relation avec un individu suspecté par les forces de police ou les services de renseignement, même si cette "B partie" est totalement hors de cause et n'a rien à se reprocher.
 
Ne sont pas seulement surveillées ses conversations avec le suspect, les forces de police auront accès à toutes ses communications privées (famille, médecin, avocat...) sous le contrôle du procureur. D'autres agences nationales pourront avoir accès à ces communications, notamment l'Australian Tax Office et l'Australian Securities and Investment Commission.
 
Pour les journalistes, cette loi pose problème. La presse et les médias voient d'un mauvais œil cette procédure qui met à mal le principe de protection des sources qui incombe à la profession. Certains juristes ont déjà exprimés leur opposition à la nouvelle loi.
 
 "La protection de notre sécurité nationale et les contraintes des investigations contre certains crimes sont des objectifs importants. Mais, nous devons toujours faire attention qu'en développant une telle réponse légale, nous ne perdions pas de vue les libertés que nous essayons de protéger", estime le Professeur George Williams de l'Université du New South Wales.
 
(Atelier groupe BNP Paribas -29/03/2006

Haut de page

1 Commentaire

Les australiens ont fini par changer de fusil d'épaule 3 ans plus tard après avoir interdit aux employeurs ce que l'Etat s'autorise aujourd'hui!

Soumis par video surveillance (non vérifié) - le 17 juin 2009 à 19h45

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas