Nouvelle usine pour Picogiga. Le leader mondial des semi-conducteurs

Par 30 octobre 1997

haut de gamme à base d'arséniure de gallium (AsGa) vient d'investir dans sa nouvelle usine, toujours basée aux Ulis, 55 millions de F, dont plus de la moitié consacrés aux équipements de contrôle et...

haut de gamme à base d'arséniure de gallium (AsGa) vient d'investir dans
sa nouvelle usine, toujours basée aux Ulis, 55 millions de F, dont plus de
la moitié consacrés aux équipements de contrôle et de production.
L'entreprise qui s'est installé en Essonne en 1985 s'attend "à une
progression de 40 % des ventes au quatrième trimestre, après un record de
commandes de juillet à septembre". Alors que 1996 s'était terminé sur un
chiffre d'affaires de 55 millions, celui-ci devrait s'élever pour l'année
en cours à 63 millions de F. Positionné sur des créneaux très pointus
comme l'aéronautique et le spatial, Picogiga se lance sur le marché en
forte croissance des télécommunications mobiles "Dans les téléphones
mobiles, c'est plus une stratégie de volume et de faible prix. Faute
d'outil industriel utilisable à plein rendement, nous ne pouvions répondre
à la demande. Les satellites et la défense ont au contraire connu une
belle croissance. L'an prochain, nous devrions parvenir à un équilibre
50/50. Déjà les commandes affluent et les négociations en cours sont
encourageantes". Avec 30 % de hausse, les ventes s'améliorent sensiblement
aux Etats-Unis, contrairement au marché asiatique où les commandes chutent
"les ventes n'ont pas été bonnes cette année au Japon. Déjà nous sentions
quelque chose d'artificiel que la crise boursière vient aujourd'hui
crever".
(Les Echos - La Tribune - 30/10/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas