La Nouvelle-Zélande généralise la 3D industrielle

Par 11 août 2008
Mots-clés : Smart city

Pour stimuler le marché de la communication graphique et l'intégrer à un nombre croissant de processus industriels, NEXTSPACE met gratuitement à disposition de jeunes sociétés des logiciels de gestion très performants.

Pour mieux coordonner la phase de production de produits innovants, qui requière souvent la collaboration de plusieurs équipes géographiquement dispersées, et réduire leurs délais de mise sur le marché, les technologies d'imagerie en 3D s'avèrent extrêmement utiles. Problème : ces systèmes de visualisation nécessitent pour la plupart de lourdes infrastructures informatiques et sont très onéreux. Si bien qu'ils sont en général réservés à de rares secteurs de l'industrie, comme l'aérospatial, la défense ou l'automobile. En Nouvelle-Zélande, une nouvelle association intitulée Nextspace a donc été chargée de travailler à la promotion des technologies de communication graphique. Il s'agit notamment d'encourager de jeunes sociétés à développer ce marché qui pourrait représenter plusieurs milliards de dollars.
Un projet public et privé
"Notre objectif est de produire un gros changement en Nouvelle-Zélande en permettant à l'imagerie 3D d'être intégrée à la plupart des processus industriels" résume Gavin Lennox, le dirigeant de Nextspace. Cet organisme est le fruit d'un partenariat noué entre le ministère néo-zélandais de l'économie et Right Hemisphere, un important fournisseur de logiciels de gestion de produits graphiques. Celui-ci propose notamment une plate-forme logicielle grâce à laquelle les dessins stockés sur des systèmes de conception assistée par ordinateur (CAD) et de gestion des données produit (PDM) peuvent être automatiquement publiés dans des formats standards comme le PDF ou Microsoft Office. Nextspace met cette plate-forme à disposition de start-ups qui développent des services de communication visuelle auprès d'entreprises. Ce, gratuitement.
Des images 3D lisibles en PDF
"Nous connaissions les solutions logicielles de Right Hemisphere mais pensions qu'elles étaient réservées à de très grosses sociétés" explique Richard Elliot, le dirigeant de Urban Voyage, une petite société experte en visualisation de bateaux en construction. Grâce à Nextspace, les images en 3D de navires produites par Urban Voyage sont facilement consultables partout dans le monde. Un ordinateur de base et Acrobat Reader suffisent.  "N'importe quelle personne impliquée dans le projet, par exemple un client à l'autre bout du monde, peut ainsi consulter ses visualisations et s'y promener en temps réel, sans qu'elle ait besoin d'un ordinateur perfectionné et d'un CAD" précise Richard Elliot. "Les données les plus complexes sont ainsi transformées en outil business facilement accessibles".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas