Avec ses nouvelles expériences de vidéo, Facebook met-il en péril Youtube ?

Par 17 avril 2015
Facebook video

La vidéo sur Internet est sujette à de nouveaux modes de consommation et de diffusion basées sur l’instantanéité et les interactions sociales.

Récemment, les applications smartphone Meerkat et Periscope ont montré la puissance de “live stream” (vidéos en direct). La première se concentre sur l’intégration à Twitter : l’utilisateur ouvre l’application pour filmer un évènement et automatiquement un tweet est généré à partir de son compte personnel et les personnes peuvent ainsi suivre l’évènement en direct. Periscope permet elle aussi de suivre des live stream qui sont diffusés sur Twitter. Le succès récent de ces deux applications ont démontré l’importance de l’intégration aux réseaux sociaux et de l’instantanéité. Si Youtube reste indéniablement la plate-forme de référence, de nouveaux acteurs émergent en misant sur l’instantanéité, une meilleure intégration aux réseaux sociaux et proposent même de nouvelles expériences immersives.

En effet, le succès de la vidéo sur Facebook ne traduit pas seulement une réussite de la firme de Mark Zuckerberg mais surtout l’enclin qu’ont les utilisateurs à regarder des vidéos sur les réseaux sociaux. L’instantanéité et l’intégration deviennent alors les deux piliers de la vidéo.

Les vidéos live et instantanées se fondent dans les réseaux

Youtube, créé en 2005 par trois employés de Paypal, est devenue la première plate-forme de vidéos en ligne au monde. Rachetée un an plus tard par Google pour 1,65 milliards de dollars, Youtube s’impose très rapidement comme la plate-forme de référence pour la vidéo en ligne. Dailymotion, créée la même année que son concurrent américain, est vite surmenée par la puissance de la firme d’Eric Schmidt alors CEO de Google. Celui-ci se rend en effet à Paris en juin 2007 afin de lancer la version française de Youtube et ainsi concurrencer Dailymotion sur son terrain. Aujourd’hui, pas moins de 300 heures de vidéo sont mises en ligne chaque minute sur Youtube, la plate-forme est disponible dans 75 pays et 61 langues différentes et plus impressionnant encore, le nombre d'heures de visionnage mensuelles sur YouTube augmente de 50 % chaque année.

Youtube est une plate-forme entièrement dédiée à la vidéo. Et même si certaines des fonctionnalités (profils grâce au compte Gmail, possibilité de partage sur Google +, commentaires, likes …) s’apparentent à celle d’un réseau, Youtube ne conquiert pas ses utilisateurs par son aspect social. Google, qui revendique 500 millions d’utilisateurs sur Google+, avait pourtant essayé d’intégrer Youtube à son réseau pour faire croître le partage de vidéos. Pour être la plate-forme de référence, Google a permis d’intégrer le code de toutes les vidéos dans n’importe quelle publication (« embed code »).  

Lors de la conférence annuelle de Facebook principalement destinée aux développeurs, la firme de Mark Zuckerberg a insisté sur les ambitions de Facebook dans la vidéo. Déjà, les vidéos en lecture “automatique” ont changé la donne : Facebook revendique une explosion de consultation de vidéos sur son site grâce à cette nouvelle fonctionnalité. Plus frappant encore, les publicitaires seraient plus enclin à utiliser Facebook Video que Youtube en 2015 selon une étude réalisée par Mixpo. Lors de la conférence, Facebook a elle aussi annoncé sa fonctionnalité “embed” pour qu’il soit possible d’intégrer les vidéos de la plate-forme dans n’importe quelle publication.

 
 

L’Oculus va-t-il redéfinir l’expérience de la vidéo ?

Dans ces récentes déclarations sur l’avenir de son entreprise, Mark Zuckerberg s’est dit se concentrer sur le fameux “news feed” (fil d’actualité) de Facebook afin de créer le “journal le plus personnalisé” pour chacun de ses utilisateurs (1,4 milliards). Dans le cadre de cette mission, Facebook veut se concentrer sur la performance de son fil d’actualité pour délivrer une expérience utilisateur personnalisée et immersive. En 2014, Facebook s’est offert Oculus VR pour développer la réalité virtuelle avec le casque Oculus Rift. Si une des missions de Facebook est de développer les jeux vidéos en réalité virtuelle, sa préoccupation principale est de créer des expériences immersives, téléprésence et vidéos immersives en tête.

Lors de la conférence des développeurs F8, Mark Zuckerberg n’a pas manqué de réaffirmer que la réalité virtuelle est au coeur de la stratégie de la firme. Facebook va en effet permettre aux utilisateurs de vivre des expériences immersives grâce à l’Oculus Rift, littéralement “entrer” dans certaines vidéos, et d’être à un autre endroit. Le développement de la vidéo apparaît donc primordiale pour Facebook, qui pourra aussi développer des solutions payantes pour les marques qui veulent créer des expériences à 360°. Faire de la vidéo et de la réalité virtuelle des expériences sociales apparait donc le but de la firme. Les usages de la vidéos sont donc en mutation et tendent vers un aspect social et instantané.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas