Les nouvelles technologies de l'information favorisent l'essor des MBA à

Par 25 novembre 1997

distance. Les cadres en activité ne pouvant se déplacer ou se libérer, vivant dans des régions peu urbanisées ou des pays lointains sont particulièrement visés par ce type de programme. Déjà courant...

distance. Les cadres en activité ne pouvant se déplacer ou se libérer,
vivant dans des régions peu urbanisées ou des pays lointains sont
particulièrement visés par ce type de programme. Déjà courante aux
Etats-Unis, la formule commence à se répandre en Europe. Plusieurs
programmes utilisent la formule en France, comme l'Euro-MBA du groupe ESC
Nantes-Atlantique avec l'IAE d'Aix et 4 universités européennes dont
l'Open University of the Netherlands. Ils offrent 18 modules
d'enseignement à distance (cours "on line", tutorat par courrier
électronique, visioconférence et groupware) et un séminaire résidentiel
dans chaque institution. Avec le concours de l'université de Phoenix
(Arizona), le Ceram vient également de mettre en oeuvre un MBA de ce type,
tout comme l'ESC Grenoble avec Henley Management College
(Grande-Bretagne). Pour relier les différents sites de son "International
Executive MBA", l'EAP utilise aussi les cours sur Internet. En
collaboration avec la Virtuel On-line University, l'ESC Pau vient de
lancer un MBA sur Internet axé sur la maîtrise des nouvelles technologies
dans la vie des affaires. Qu'ils se trouvent aux Etats-Unis, en Suède, en
Australie, au Canada ou en France, les étudiants, par groupe de quinze du
même fuseau horaire, pilotés par des professeurs, peuvent échanger et
poser des questions. Comme le souligne Francine Maubourguet, responsable
des systèmes d'information à l'ESC Pau "contrairement à ce qu'on imagine
parfois, l'enseignement virtuel oblige l'étudiant à être actif, beaucoup
plus que dans un amphi".
(Les Echos - 25/11/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas