Nouvelles technologies : les entreprises doivent dépenser moins mais mieux

Par 05 décembre 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

Face au ralentissement de la croissance, nombre de sociétés s'apprêtent à rationaliser leurs dépenses en technologies de l'information. Des économies parfois douloureuses mais dont il est possible de tirer parti.

Le secteur des technologies de l'information et de la communication risque-t-il de pâtir de la situation économique ? Selon un rapport rédigé par McKinsey's, de nombreuses entreprises vont réduire leurs dépenses liées au secteur des NTIC en 2009. Mais une gestion rigoureuse de la situation peut limiter les effets néfastes de cette réduction des dépenses et même créer de nouvelles opportunités. Bien qu'elles puissent être nécessaire, les économies ne seront d'abord pas faciles à réaliser. De nombreuses compagnies ont bâti un environnement complexe d'applications qui requiert un support ininterrompu. Certains accords passés avec des fabricants ou des fournisseurs de services peuvent par ailleurs être difficiles à renégocier.
Renégociation des contrats
Dans de telles conditions, la limitation des frais passera avant tout par une baisse des commandes de nouvelles applications. Autre piste évoquée : la mise en commun de capacités déjà existantes, telles que les serveurs et autres systèmes de stockage. Selon les auteurs du rapport, les entreprises doivent en tout cas profiter de la situation pour remettre à plat tout leur fonctionnement technologique. Ceci devrait aider à identifier les prestataires, les systèmes de gestion, les équipements et les fonctions inutiles. Lorsque c'est possible, les entreprises devront en profiter pour revoir leurs contrats devenus obsolètes et ainsi accélérer leur adaptation aux évolutions du marché. Celles d'entre elles possédant de nombreux actifs peuvent également décider d'en vendre certains pour générer du cash.
Arbitrage entre court et long termes
Toutes les grosses sociétés ont investi des millions de dollars dans le secteur des TIC. Certaines envisageront sans doute de céder certains de leurs centres de données ou de les délocaliser. Tout le problème va résider dans l'arbitrage à effectuer entre le besoin de renflouer ses caisses à court terme et celui de rester innovant et compétitif. Dans cette perspective, il ne faut pas oublier que certains investissements dans les nouvelles technologies peuvent produire un ROI non négligeable à plus long terme. Les NTIC permettent en effet d'améliorer la chaîne des fournisseurs, la logistique et la gestion d'inventaires. De même, l'optimisation des centres de données affine les études quantitatives et permet de suivre au plus près les besoins des consommateurs.

Haut de page

1 Commentaire

Bernard Royer, PDGCOTREN inc.www.dcarbon.com www.dailymotion.com/dcarbon Tel 450-229-9533Cel 418-952-3907Fax 450-229-1834bernardroyer@usa.net

Soumis par Gilles Monette (non vérifié) - le 13 mai 2009 à 14h57

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas