Les nouvelles technologies au service des espèces animales en danger

Par 13 septembre 2013
Mots-clés : nature
Les nouvelles technologies au service des espèces animales en danger

Surveiller la faune et la flore jour après jour peut s'avérer coûteux et laborieux pour les scientifiques. Pour faciliter leur travail, des chercheurs ont mis au point un système global d'automatisation d'identification des espèces.

"Pour comprendre les impacts de la déforestation et des changements climatiques, nous avons besoin de données fiables à long terme sur la faune du monde entier", explique le Dr. Mitchell Aide de l'Université de Puerto Rico. Seulement pour recueillir ces données, la méthode d'échantillonnage traditionnel et l'envoi des biologistes sur le terrain est cher et les résultats limités ou incomplets. Afin d'améliorer leurs conditions de travail, les chercheurs ont imaginé un système d'enregistrement acoustique en temps réel des espèces à travers le monde. 

Ces milliers d'enregistrements sont envoyés en temps réel à une station de réception qui les transmet ensuite au serveur du centre d'étude situé à Puerto Rico. Pour automatiser l'identification des espèces, les chercheurs ont également développé une application web. Une fois que le biologiste a réceptionné les enregistrements et lancé l'application, il lui est possible de traiter plus de 100 000 sons en moins d'une heure. Il peut ainsi identifier les espèces présentes et celles, au contraire, absentes de leur habitat naturel.

"Nous ne cherchons pas à minimiser le rôle du biologiste, au contraire, nous essayons de lui fournir les meilleurs données possibles." Parce que préserver la biodiversité est un défi majeur pour la société, les nouvelles technologies peuvent donner un coup de pouce aux chercheurs dans la tâche qui est la leur. Oiseaux tropicaux, grenouilles, singes et insectes peuvent ainsi chaque jour être protégés à Puerto Rico, Hawaii, au Costa Rica, en Argentine ou au Brésil. Un petit pas pour l'Homme, un grand pas pour la biodiversité. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas