Les «nouvelles technologies» sont toujours en tête de la consommation

Par 28 juin 2001
Mots-clés : Smart city

des ménages en 2000. La dépense des ménages a crû en 2000 de 2,5 % en volume, contre 2,8 % en 1999. Le ralentissement s’est fait sentir à partir du printemps, malgré un pouvoir d’achat des ménages...

des ménages en 2000.
La dépense des ménages a crû en 2000 de 2,5 % en volume, contre 2,8 % en
1999. Le ralentissement s’est fait sentir à partir du printemps, malgré un
pouvoir d’achat des ménages en progression de 3,1 %, contre 2,5 % en 1999.
Comme en 1999, les ménages ont nettement orienté leurs dépenses vers les
produits des technologies de l’information et de la communication:
croissance de 21,3 % en volume en 2000. Les achats d’ordinateurs et de
matériels informatiques sont restés soutenus (+ 51,7 % après + 58,1 % en
1999). La consommation de biens et services de téléphone a fortement
progressé (+ 21 %). Fin 2000, près de 30 millions de Français possédaient
un téléphone mobile, contre un peu plus de 20 millions fin 1999.
Les appareils de réception, enregistrement et reproduction du son et de
l’image, y compris les lecteurs de DVD, hors appareils photos numériques,
ont continué a être très demandés (+ 15,8 %).
De fortes baisses de prix ont favorisé ces achats (- 8,6 % pour l’ensemble
des produits TIC).
Au total, la croissance des produits des TIC, pesant pour 3,6 % dans la
dépense des ménages, explique 0,6 point des 2,5 % de hausse de la dépense
des ménages, dont 0,4 point pour la téléphonie.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 28/06/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas