NTT annonce qu'il ne surenchérirait pas pour la reprise d'IDC.

Par 09 juin 1999
Mots-clés : Digital Working

Un porte-parole de NTT a indiqué à l'AFP "nous avons décidé d'abandonner" en expliquant cette décision inattendue par le niveau irréaliste atteint par les enchères. En concurrence avec le britanni...

Un porte-parole de NTT a indiqué à l'AFP "nous avons décidé d'abandonner"
en expliquant cette décision inattendue par le niveau irréaliste atteint
par les enchères. En concurrence avec le britannique Cable & Wireless,
NTT, cantonné jusqu'en juillet prochain au marché des communications
locales et interurbaines, souhaitait s'adosser à IDC pour se lancer dans
les télécommunications internationales. Déjà présent à Hong Kong, le
britannique souhaite, quant à lui, développer ses activités en Asie en
prenant le contrôle d'IDC dont il détient déjà 17,7 %.
Par deux fois, Cable & Wireless a dû relever son offre. Sa dernière
proposition valorisait IDC à 69 milliards de yens (552 millions d'euros),
alors que la dernière offre de NTT évaluait IDC à 68 milliards de yens
(544 millions d'euros) (voir la revue de presse du 2/06).
(Les Echos - La Tribune - Le Figaro - 9/06/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas