NTT DoCoMo sera-t-il le premier à proposer la Super 3G ?

Par 11 décembre 2007

Nokia Siemens Networks et Panasonic Mobile Communications ont annoncé mardi dernier avoir été choisi par NTT DoCoMo, le premier opérateur télécoms au Japon, pour lui fournir des équipements pour son réseau cellulaire "Super 3G LTE". Panasonic Mobile Communications s'est entendu avec Nokia Siemens Networks pour co-développer des équipements de stations de base LTE (Long Term Evolution), les fabriquer et les commercialiser. "Super 3G LTE", une norme téléphonie mobile de troisième génération avancée, succédera à la technologie WCDMA/HSPA, version actuelle améliorée de la troisième génération (3G) appelée UMTS en Europe. La "Super 3G" doit ainsi permettre la réception de données sur un terminal mobile à un débit théorique crête de 150 mégabits par seconde (Mbit/s), soit, sur le papier, une rapidité de transfert maximale équivalente en réception à celle obtenue en mode fixe par fibre optique directe. Cette nouvelle norme doit aussi permettre d'augmenter fortement la vitesse d'envoi de données (du mobile vers le

réseau). Depuis plus de dix ans, Panasonic Mobile Communications a développé des stations de base de WCDMA basées sur les exigences de NTT DoCoMo et a livré des équipements pour le réseau FOMA de l’opérateur ("FOMA" est le nom du service 3G commercialisé par NTTDoCoMo). Panasonic a aussi participé à la normalisation de la technologie LTE et au développement d'éléments depuis le début. Nokia Siemens Networks a été le premier à démontrer la technologie LTE en 2006 avec un débit de 160Mb/s et le premier à démontrer un transfert entre LTE et HSPA en 2007.  De son côté, NTT DoCoMo avait été le premier opérateur au monde à lancer une offre mobile de troisième génération en octobre 2001. Il espère être le pionnier mondial de la "Super 3G" en 2010. [Via : Panasonic] L’Atelier Asie - BNP Paribas Web : http://asie.atelier.fr Wap : http://asie.atelier.mobi 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas