NTT DoCoMo va investir dans des batteries à piles combustibles pour booster la 3G

Par 06 juin 2003
Mots-clés : Smart city

A ce jour, l’opérateur historique du Japon, NTT DoCoMo, n’a vendu que 480 000 terminaux mobiles 3G (dits « Foma »), bien qu’il se soit lancé depuis plus d’un an dans leur commercialisation ...

A ce jour, l’opérateur historique du Japon, NTT DoCoMo, n’a vendu que 480 000 terminaux mobiles 3G (dits « Foma »), bien qu’il se soit lancé depuis plus d’un an dans leur commercialisation. Principal problème ? La faible durée des batteries actuelles qui sont très sollicitées par les applications de visio-conférence, principale attrait cependant de la 3G.

Afin de pallier ce problème, l’opérateur historique nippon estime être capable de proposer au public, dès 2004, des téléphones portables « Foma » équipés de batteries à piles combustibles, nettement plus résistantes que les batteries actuelles. Les détenteurs de ces nouveaux terminaux rechargeront leur batterie avec un flacon de combustible !

Ayant déjà repositionnée son offre 3G grâce, entre autres, à des batteries un peu plus puissantes qu’au départ, NTT DoCoMo anticipe 1,46 millions de clients « Foma », d’ici mars 2004. Si les batteries à piles à combustible sont opérationnelles à ce moment, son offre 3G pourrait alors connaître un nouveau dynamisme…

(Atelier groupe BNP Paribas – 06//06/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas