Numéro un français de l'Audiotel, Prosodie vient de demander à l'ART une

Par 15 mai 1998
Mots-clés : Digital Working, Europe

licence pour se lancer dans la téléphonie. Les préfixes 1601, 3001, 3201 et 3601 lui ont été réservés. Prosodie compte proposer cette année, sous la marque Geny Telecom, de la téléphonie longue di...

licence pour se lancer dans la téléphonie.
Les préfixes 1601, 3001, 3201 et 3601 lui ont été réservés.
Prosodie compte proposer cette année, sous la marque Geny Telecom, de la
téléphonie longue distance, des cartes d'appels pré (voire post) payées et
des services de numéro unique. Le "jeton sécurisé" dialer mis au point
par Prosodie pourra être utilisé par ces services. Ce "jeton" se place sur
l'écouteur du téléphone évitant ainsi à l'appelant de composer de longues
séquences de numéros et permet d'identifier celui-ci de manière certaine.
Son PDG, Alain Bernard, annonce que sa société va proposer à l'autres
opérateurs ce "jeton" ainsi que d'autres "services intelligents de
commutation et d'information".
Prosodie propose déjà des systèmes de facturation pour cartes prépayées,
comme la Mobicarte de France Télécom. Les cents serveurs vocaux qu'elle a
développés pour l'Audiotel, présents dans neuf villes de France, seront
utilisés comme commutateurs.
Après avoir réalisé en 1997 un chiffre d'affaires de 325 millions de F et
un bénéfice de 30 millions de F, Prosodie (210 personnes) prévoit pour
1998 d'atteindre 360 millions de F de chiffre d'affaires.
(Le Monde Informatique - 15/05/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas