Nyxem E : le virus à retardement n'a pas fait les ravages escomptés

Par 06 février 2006
Mots-clés : Smart city

Bons effets de la massive campagne de prévention orchestrée par les éditeurs d'antivirus ? Toujours est-il que Nyxem. E, le virus à retardement, n'a fait que très peu de dégâts en ce vendredi 3...

Bons effets de la massive campagne de prévention orchestrée par les éditeurs d'antivirus ? Toujours est-il que Nyxem. E, le virus à retardement, n'a fait que très peu de dégâts en ce vendredi 3 février, alors que tous s'accordaient à dire que plusieurs millions de machines courraient le risque de voir disparaître l'ensemble de leurs documents bureautiques.
 
Nyxem. E, que nous évoquions la semaine dernière, est un virus "à retardement", qui se réplique et se propage via votre carnet d'adresses ou vos liaisons réseau en attendant la date fatidique du 3 du mois, à laquelle il est censé se lancer dans une destruction massive de documents.
 
Alors que certaines annonces faisaient état de millions de machines infectées, les dernières statistiques font état d'un nombre compris entre 500 000 et 700 000 ordinateurs touchés, lesquels ont le plus souvent été désinfectés avant le 3 février. "La menace a été contrée", estime-t-on chez F-Secure.
 
La prudence reste toutefois de mise, même si la menace n'est maintenant plus considérée comme importante : Nyxem. E est censé se déclencher le 3 de chaque mois.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 06/02/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas