Objectif : un seul et même appareil pour la téléphonie fixe et la téléphonie mobile

Par 08 juin 2004
Mots-clés : Digital Working

Les opérateurs de téléphonie fixe ont peut-être trouvé une parade à l’hémorragie de leurs abonnés vers les opérateurs de téléphonie mobile et vers les fournisseurs d’accès proposant des services...

Les opérateurs de téléphonie fixe ont peut-être trouvé une parade à l’hémorragie de leurs abonnés vers les opérateurs de téléphonie mobile et vers les fournisseurs d’accès proposant des services de voix sur IP. Le Financial Times annonce dans son édition de ce matin que plusieurs grands opérateurs ont conclu un partenariat international autour d’une offre combinée de services de téléphonie fixe et mobile. Le britannique BT Group, le français Cegetel, le japonais NTT DoCoMo, le suisse Swisscom, le brésilien Brasil Telecom, le britannique Eurotel, le canadien Rogers, le coréen Korea Telecom et l’australien Telstra forment donc désormais la Fixed-to-Mobile Convergence Alliance. Quid des autres ? Certains ont refusé de participer à cette alliance, tandis que d’autres – comme Orange – n’y ont pas même été conviés. Désormais, l’objectif des nouveaux partenaires est de promouvoir une nouvel usage de la téléphonie fixe, alliée aux services de la téléphonie mobile. Concrètement, qu’est-ce que cela signifie pour l’utilisateur ? Simplement la possibilité de raccorder son téléphone à un réseau fixe ou à un réseau mobile selon qu’ils se trouvent à leur domicile ou à l’extérieur. Pour en arriver à ce degré d’avancement, les opérateurs comptent, grâce à leur nouvelle alliance, accélérer le développement de nouvelles technologies de convergence et faire pression sur les fournisseurs pour qu’ils mettent sur le marché des équipements adaptés. (Atelier groupe BNP Paribas - 08/06/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas