Oculus gère les déplacements des piétons

Par 21 septembre 2009
Mots-clés : Smart city

Le système analyse en permanence plusieurs éléments de la rue. Quand ceux-ci diffèrent de ce qui lui a été enseigné - passage en dehors du passage clouté... - il considère la situation comme anormale et déclenche une alarme.

Réseaux de capteurs, géolocalisation ou encore communications mobiles améliorent la sécurité sur la route. Mais pour veiller sur les piétons, l'université de Castille-La Mancha préfère la vidéosurveillance. A laquelle elle a ajouté Oculus, un système capable de détecter un comportement anormal comme une automobile qui passe au rouge ou un individu qui traverse en dehors du passage ou quand les voitures circulent. "Oculus est composé de plusieurs agents logiciels qui analysent chacun quelque chose de différent : l'un est dédié au suivi des trajectoires, l'autre à la vitesse des objets en mouvement…", explique à L'Atelier Javier Albusac Jimenez, l'un des responsables du projet.
Un système multi-agents
La synthèse de tous ces points permet ensuite de tirer des conclusions sur la normalité ou l'anormalité d'une situation. Et d'ajouter : "Une fois que le système a détecté une situation anormale, de nombreuses décisions s'offrent à celui qui l'utilise : activation d'une alarme, mise en place d'une police du trafic chargée de pénaliser, etc.". Le but étant de prévenir rapidement une personne qui s'apprête à traverser sans regarder de la proximité d'une automobile, ou au contraire d'en réprimander une autre qui passe au rouge. Et d'ajouter : "Notre but n'est pas de remplacer les agents de sécurité humains mais de proposer des outils d'assistance de la surveillance".
Fonctionner dans des situations de foule
D'ailleurs, il précise qu'Oculus dépend de l'expertise des individus qui le programment, et qui lui apprennent à différencier une situation normale d'une autre qui sort des règles. A terme, les chercheurs espèrent rendre leur solution capable de fonctionner à la fois en intérieur - pour veiller au bon respect des règles de sécurité dans un musée par exemple - mais aussi dans des situations qui réunissent un nombre très important d'individus. Un compte-rendu du projet est disponible dans le journal Expert Systems with Applications du mois de septembre.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas