Oeil et pensée animent le robot

Par 23 novembre 2007 1 commentaire

Les personnes souffrant de problèmes neuro-musculaires disposeront prochainement de systèmes leur permettant de communiquer avec le monde. Ce, grâce à des interfaces robotisées fonctionnant par la pensée ou par le mouvement des yeux.

Donner plus d'indépendance aux personnes handicapées. C'est ce que proposent le Centre de recherche sur les systèmes intelligents de l'université d'Ulster (ISRC) et l'Institut Indien de Technologie, qui travaillent sur des appareils robotisés permettant aux personnes souffrant de graves problèmes de mobilité de communiquer avec le monde. Principaux projets développés : une interface homme-machine permettant le contrôle d'une chaise roulante par la pensée et un système d'eye tracking, qui enregistre les mouvements oculaires pour guider cette même chaise comme un véhicule automatique (ou AGV, pour Automated guided vehicle).

La robotique pour communiquer

Un bras robotisé pour exécuter physiquement certains mouvements et actions est également au programme. "Alors que les personnes qui souffrent de troubles neuro-musculaires sont toujours capable de voir et sentir les choses, elles peuvent ne plus avoir de moyen de communiquer avec le monde", explique Girijesh Prasad, conférencier à la School of Computing and Intelligent Systems d'Ulster. Le projet, qui s'étalera sur trois ans, bénéficie d'une enveloppe de 145 000 livres. Il est soutenu par l'UKIERI (UK-India Education and Research Initiative), une organisation fondée par les gouvernements anglais et indien.

Les projets se multiplient

Les recherches en robotique appliquées aux personnes souffrant de handicap sont de plus en plus nombreuses. Ainsi, une équipe de l'université du Delaware travaille sur des voiturettes robotisées permettant aux jeunes enfants trisomiques de découvrir le monde par eux-mêmes. Et du côté de l'institut Fraunhofer, en Allemagne, c'est un bras mécanique fonctionnant à partir de systèmes de eye tracking et de la captation des ondes cérébrales qui retient toute l'attention.
L'Atelier groupe BNP Paribas

Haut de page

1 Commentaire

J'ai fait un AVC gauche il y a 12 ans,je suis trés intéressé par les développements merci Michel LABBE

Soumis par Labbe (non vérifié) - le 12 septembre 2009 à 17h49

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas