Oléane hésite entre l'entrée en Bourse et le rachat par un grand

Par 30 septembre 1997
Mots-clés : Smart city, Europe

opérateur de télécommunications. (voir la revue de presse du 26/09). Comptant dans son capital à hauteur de 20 % le quatrième opérateur américain Worldcom, Oléane se classe comme le premier opérateu...

opérateur de télécommunications. (voir la revue de presse du 26/09).
Comptant dans son capital à hauteur de 20 % le quatrième opérateur
américain Worldcom, Oléane se classe comme le premier opérateur Internet
français. Comme l'explique son président, Jean-Michel Planche "aujourd'hui
Oléane est l'un des plus gros prestataires d'accès à internet et l'un des
rares à être bénéficiaire. Tous les autres perdent de l'argent dans la
connexion à Internet. Avec 220 nouveaus clients par mois, Oléane se
consacre uniquement à la connexion et délègue le service à des
partenaires". La qualité technologique de ses services à permis à Oléane
de faire la différence avec ses concurrents. Le réseau Oléane totalise en
France 8 000 km de liaisons, entièrement supervisé et contrôlé par ses
équipes. Pour l'avenir, Jean-Michel Planche confie "aujourd'hui deux
solutions s'offrent à Oléane. Soit nous allons en Bourse, soit nous cédons
aux amicales OPA des grands groupes américains et européens qui essaient
en vain de s'installer dans l'Hexagone. Mais à condition de rester maître
de la filiale française".
(Le Figaro - 01/10/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas