Olivetti se constitue un noyau dur.

Par 10 juin 1999
Mots-clés : Digital Working

Roberto Colaninno, le directeur général d'Olivetti, fort du feu vert officiel du gouvernement italien à son OPA sur Telecom Italia, vient de fixer les grandes lignes de son plan pour l'opérateur his...

Roberto Colaninno, le directeur général d'Olivetti, fort du feu vert
officiel du gouvernement italien à son OPA sur Telecom Italia, vient de
fixer les grandes lignes de son plan pour l'opérateur historique "nous
avons gagné la bataille, nous devons maintenant gérer la victoire".
Il a annoncé hier l'arrivée de Marco De Benedetti, actuellement directeur
central pour les stratégies d'Olivetti, à la tête de la filiale Telecom
Italia Mobile (TIM). En revanche, son père Carlo De Benedetti, ayant
critiqué l'OPA, quitte la présidence honoraire de la société. Concernant
Telecom Italia, Roberto Colaninno a ajouté "l'équipe de direction sera
prête d'ici au 18 juin" .
Quant à une éventuelle reprise de discussions avec Deutsche Telekom,
Roberto Colaninno déclare "j'ai toujours interprété l'opération Telecom
Italia-Deutsche Telekom non pas comme une fusion à parité, mais comme une
vente. Si c'est le cas, j'y suis totalement opposé, mais il n'y a aucune
raison pour dire toujours non. Si des occasions se présentent, nous irons
discuter, mais il y a une contrainte à laquelle on ne peut déroger, la
majorité de Telecom Italia doit rester entre les mains d'Olivetti".

Roberto Colaninno a également annoncé l'arrivée de Mediobanca au capital
d'Olivetti et fait part de discussions avec le groupe Generali, Fininvest
et la banque Banca commerciale Italiana.
La Banca di Roma a pris dès hier 1 % du capital. Ces derniers jours, la
banque Monte dei Paschi di Siena a pris 1,5 %.
Il faudra attendre 15 jours à trois semaines pour fixer définitivement le
nouvel actionnariat d'Olivetti.
(Le Figaro - Les Echos - La Tribune - 10/06/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas