Les ondes affinent la capture de mouvements

Par 01 décembre 2008
Mots-clés : Smart city

La manette Truemotion 3D utilise la détection de champ magnétique pour enregistrer avec une précision inégalée les mouvements de son utilisateur. Un concurrent sérieux pour la WiiMote.

Si Nintendo a définitivement démodé le traditionnel joystick en commercialisant la Wii, ses utilisateurs n'hésitent pas à se plaindre des défauts de sensibilité de la manette. Sixense a pour sa part mis au point un outil de reconnaissance du mouvement beaucoup plus précis. Intitulé Truemotion 3D, le dispositif utilise la détection d'ondes pour suivre la position des mains de l'utilisateur au millimètre près. Ce dernier n'a qu'à se saisir d'une télécommande remplie de capteurs. Celle-ci est immergée dans un champ électromagnétique qui permet ensuite de reconstruire les mouvements de ces capteurs en trois dimensions. Toutes les dix millisecondes, la position exacte des mains de l'utilisateur est enregistrée.
Précision au millimètre
En maximisant le contrôle de mouvement, la Truemotion laisse ainsi envisager des actions de jeu vidéo bien plus précises que ne le permet pour l'instant la Wiimote. Cette dernière fonctionne en effet avec un accéléromètre qui produit immanquablement des petites erreurs lorsqu'il s'agit de localiser un point particulier dans l'espace. Quant au système développé par Sixense, s'il est encore trop cher à déployer pour être utilisé avec une console de salon, reste que de gros éditeurs et distributeurs de jeux vidéos, comme Activision et Electronic Arts, se disent intéressés par la possibilité d'utiliser un tel accessoire dans leurs produits.
De nombreuses applications
Outre le domaine des jeux vidéo, les usages d'un système aussi précis de capture de mouvement sont légions. On peut imaginer qu'il soit à l'avenir possible de gérer les applications présentes sur le bureau de son système d'exploitation en faisant de simples gestes dans l'espace. Truemotion pourrait encore avoir un impact sur la réalisation d'oeuvres en 3D. Il suffirait à leur créateur de sculpter ses idées dans l'espace pour que l'ordinateur recrée automatiquement ses mouvements sur l'écran. D'autres utilisations sont encore possibles, par exemple dans le domaine du bâtiment, ou un chef de chantier pourrait piloter à distance d'immenses bras mécaniques. A l'inverse, le système pourrait servir à l'élaboration de techniques chirurgicales très précises mais peu invasives.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas