OPA d’Oracle sur PeopleSoft : encore des rebondissements

Par 19 juin 2003

Oracle, deuxième éditeur de logiciels, vient d’annoncer qu’il relevait son offre publique d’achat (OPA) sur PeopleSoft, autre acteur important du marché des progiciels, de plus de 20 %. Il ...

Oracle, deuxième éditeur de logiciels, vient d’annoncer qu’il relevait son offre publique d’achat (OPA) sur PeopleSoft, autre acteur important du marché des progiciels, de plus de 20 %. Il propose actuellement la somme de 6,3 milliards de dollars en numéraire, soit 19,50 dollars par action, contre 5,1 milliards de dollars (16 dollars par action) précédemment. Cette nouvelle OPA représente une prime de près de 14 % sur le cours de clôture de PeopleSoft mardi 17 juin (17,15 dollars).

Par ailleurs, le PDG d’Oracle, Larry Ellison, a annoncé que la firme portait plainte contre PeopleSoft, son conseil d’administration, et contre J.D. Edwards, autre éditeur de logiciels sur lequel PeopleSoft a annoncé aujourd’hui qu’il lançait une offre d’achat de 1,75 milliard de dollars. L’inverse avait eu lieu il y a deux jours, puisque PeopleSoft et J.D. Edwards avaient porté plainte contre Oracle. « Oracle reste engagé dans l’acquisition de PeopleSoft et n’en sera pas dissuadé par les manœuvres de la direction visant à garder le contrôle d’une société qui ne lui appartient pas », a ajouté Larry Ellison.

Il y a deux jours, PeopleSoft avait modifié son offre sur J.D. Edwards afin de boucler la fusion avant qu’Oracle ne parvienne à ses fins. J.D. Edwards reste persuadé que l’OPA agressive d’Oracle n’a pour but que de perturber la fusion PeopleSoft / J.D. Edwards. Oracle est en tout cas revenu sur ses premières déclarations où il estimait devoir stopper le développement de PeopleSoft. Il entend maintenant « soutenir totalement les produits et la clientèle de PeopleSoft ».

SAP, premier éditeur mondial d’ERP, peut continuer à se frotter les mains, car la querelle s’envenime. L’Etat du Connecticut vient en effet d’annoncer son intention de porter plainte pour bloquer, dans le cadre de la législation antitrust, l’OPA d’Oracle, et de constituer une coalition d’Etats et de consommateurs pour empêcher l’opération. « L’OPA hostile d’Oracle peut en puissance coûter à l’Etat des millions de dollars », a déclaré le gouverneur du Connecticut John Rowland. Précisons que l’Etat en question a passé un contrat de cinq ans et de 100 millions de dollars avec PeopleSoft pour la remise à niveau de son réseau informatique…

(Atelier groupe BNP Paribas – 19/06/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas