L’Open Data vecteur de croissance de l’économie américaine

Par 04 novembre 2013
Open Data et croissance économique

Un rapport du McKinsey Global Institute identifie le potentiel économique d’un partage généralisé de données “liquides”.

Selon le rapport du cabinet de conseil McKinsey & Co une meilleure gestion des données brassées par sept secteurs industriels en continu pourrait créer plus de 3 trillions de dollars dans le monde. Cette optimisation passe également par l’adoption de meilleures méthodes et pratiques par le secteur public et privé. L’étude va au delà de la simple description d’une tendance déjà bien affirmée et reconnue, comme en témoigne le site data.gov lancé par le Gouvernement Obama, et encourage surtoout la mise en place de données non seulement ouvertes mais également immédiatement lisibles et utilisables.

Des économies à grande échelle

L’étude se concentre sur les gains en productivité grâce à l’Open Data dans 7 secteurs stratégiques : l’éducation, les transports, les biens de consommation, l’électricité, gaz et pétrole, la santé et enfin la finance personnelle. L’Open Data soit l’échange gratuit de données permettrait de corriger de nombreuses imprécisions inhérentes à certains secteurs, dans la production et la planification notamment. Par exemple dans le domaine des transports, près de 100 milliards de dollars pourraient être libérés grâce aux données issues de la maintenance des infrastructures, de la gestion des flottes et des comportements de consommation. En estimant avec précision les temps de trajet porte à porte les municipalités pourraient mieux ajuster les flux de transports en commun et économiser près de 35 heures annuels de retards. De même des mises à jour concernant l’état des véhicules pourraient résulter sur des économies de carburants et de maintenance représentant près de 370 milliards de dollars.

Protéger l’utilisation des données

Pour aller au delà du partage de données brutes et les rendre immédiatement lisibles et donc exploitables, le rapport préconise une série de recommandations affectant autant les efforts en investissements de grandes compagnies que l’autorité du gouvernement en matière de protection de la confidentialité et de la propriété intellectuelle. Ces acteurs polymorphes formant une matrice indispensable pour la mise en place de standards accélérant un partage sans frictions. Les pouvoirs publics ont un rôle critique à jouer dans la mise à disposition de données traitées, Data.gov propose déjà plus de 90.000 data sets.  Cependant ce partage de données doit aller de paire avec une protection de certains détails personnels, comme le note Tim O’Reilly membre de Code for America «  les régulateurs doivent faire respecter certaines barrières, pour empêcher par exemple que les assureurs utilisent ces données pour discriminer certains clients. » Selon Michael Chui l’un des auteurs de ce rapport,

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas