OpenStreetMap souhaite cartographier l’Amazonie grâce au crowdsourcing

Par 31 décembre 2014
Mapazonia

Le projet Mapazonia ambitionne de mieux cartographier la région amazonienne avec son modèle en open data dans le but d’aider les organisations environnementales.

L’Amazonie, avec ses 6,7 millions de km2 couvrant 9 pays différents, reste une zone difficile à documenter et cartographier. C’est pourquoi le projet OpenStreetMap s’est donné pour objectif de récolter des données en crowdsourcing pour permettre une meilleure connaissance géospatiale de cette région du monde.

Fondée en 2004 par l’ingénieur britannique Steve Coast, le projet OpenStreetMap (OSM) fonctionne comme le Wikipédia de la cartographie. Entièrement en open data, le projet permet aux utilisateurs de contribuer à la cartographie. Ces derniers acceptent de fournir gratuitement et sous licence libre les données cartographiques mondiales, contrairement à Google Earth qui permet simplement de visualiser les images.
 

Tout récemment, OSM a annoncé la mise en place du projet Mapazonia par l’équipe d’Amérique latine. En effet, actuellement, seules les rivières principales et quelques villages d’Amazonie sont répertoriés dans la base de données d’OSM. Pour commencer, les zones situées au Brésil et en Bolivie sont au programme des tâches à accomplir par les contributeurs ayant la possibilité de renseigner des images satellites des rivières et des routes.

 

Sur son blog, OSM explique que Mapazonia pourrait largement aider les institutions environnementales et gouvernementales à travailler en Amazonie. De plus, en cas de catastrophes naturelles, les données récoltées serait d’une aide précieuse pour protéger cet espace naturel et sa biodiversité.

Ce projet de cartographie mondiale en open source, qui a relevé son millionième utilisateur début 2013, fournit ainsi des informations importantes et s’impose comme une alternative aux offres de cartographies commerciales existantes. Ces dernières se désintéressent en effet des zones aussi vastes que l’Amazonie dont elles ne tireraient aucun profit.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas