Les opérateurs doivent-ils offrir plus de services?

Par 12 mai 2011
Mobiles

Alors que l'écosystème du marché du mobile est en pleine mutation, une solution pour les opérateurs est de se focaliser sur l'apport de contenu.

Les innovations en matière d’applications, le développement des réseaux sociaux et la performance du cloud computing poussent les opérateurs mobiles à revoir leur business model afin de faire face à la concurrence. Voilà le constat dressé par le cabinet américain Parks Associates qui, à l’occasion du15ème salon annuel "Connection" de Santa Clara, qui se déroulera du 28 au 30 juin prochain, se penchera sur  les stratégies à adopter par les opérateurs mobiles. En soulignant le fait que les ventes totales de smartphones ont augmenté de près de 70 %, Harry Wang, directeur de recherche au département Mobile et Santé du cabinet explique à l’Atelier qu'"aujourd’hui, les opérateurs se retrouvent face à plusieurs défis quant à leur développement de contenus et de services".

Flexibilité

D’une part, selon lui, les opérateurs manquent de flexibilité. En effet, leur modèle d'affaire est basé sur des offres de prix unitaires alors que dans le monde de la distribution de services de ce type, la flexibilité est une clé conductrice de la consommation de ces contenus. L’analyste ajoute d'autre part que : "la concurrence est de plus en plus rude car de nouveaux acteurs apparaissent sur le marché. Notons que les opérateurs font désormais affaire avec les fournisseurs de contenus sur la Toile comme Google ou Netflix, mais aussi avec Apple, Nokia ou encore Samsung". Avant, ces derniers offraient des marges de négociations plutôt avantageuses aux opérateurs. Mais maintenant qu’ils ont cette capacité à distribuer eux-mêmes du contenu via les applications de smartphones, ils ont ainsi pris une place de plus en plus importante dans l’écosystème. Selon lui, "les opérateurs doivent repenser leur business model et se dire qu’ils doivent eux aussi se concentrer sur le développement d’applications, et sur la manière dont ils peuvent partager le gâteau avec leurs partenaires".

Innovation

Cette situation de mutation stratégique n’est pas nouvelle. Les opérateurs avaient déjà dû y faire face notamment lors du développement du réseau à large bande. Or aujourd’hui, explique Harry Wang, la plupart des revenus liés à ces technologies de haut-débit profitent à Google (via la publicité), à Blizzard (via les jeux vidéos) ou encore à Apple, via les services musicaux ou iTunes... Désormais, leur choix est simple : soit ils décident de faire des bénéfices à partir des réseaux à large-bande en misant sur l’accessibilité, soit ils essaient de monétiser au maximum le contenu qu’ils fournissent. "Certains ont déjà saisi des opportunités qui s’avèrent pertinentes comme SK Telecom en Corée du Sud qui offre des services d’accès à des réseaux sociaux. China Mobile offre quant à lui des services d’accès à des journaux d’information".Aussi, un autre service mobile à Mexico développe un accès aux SMS liés à la santé, conclut Harry Wang. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas