Les opérateurs face à de nouveaux défis

Par 13 juillet 2007

Le monde des télécommunications est en pleine évolution. Mais impossible pour les opérateurs de se reposer sur leurs lauriers: l'apparition de ces réseaux et services les place face à de nouvelles exigences...

Le monde des télécommunications est en pleine évolution. Mais impossible pour les opérateurs de se reposer sur leurs lauriers: l'apparition de ces réseaux et services les place face à de nouvelles exigences.
 
L'heure est plutôt à l'optimisme dans le monde des télécommunications. Dans son nouveau rapport sur les Perspectives des communications de l'OCDE, l'organisation de coopération souligne la bonne santé du marché. Celui-ci, stimulé par les investissements, généralise la mise en place de réseaux et de services de qualité et bon marché. Mais les opérateurs, s'ils veulent continuer à croître, doivent se montrer attentifs pour répondre aux exigences que ces nouveaux usages représentent.
 
Des investissements nécessaires pour la fibre optique
 
Premier enjeu : l'installation de réseaux en fibre optique. Cette nouvelle technologie permet des débits plus rapides et donc offre la possibilité de profiter des nouveaux usages numériques. Au Japon, par exemple, les abonnés peuvent réaliser des téléchargements à 100 Mbit/s. Mais si 60% des 256 millions d'internautes de la zone OCDE disposaient en décembre 2005 d'un accès en haut débit, ceux qui profitent de réseaux en fibre sont bien moins nombreux. Pour les opérateurs, la difficulté est dès lors de déterminer quelle part de leurs investissements accorder à ces réseaux.
 
Autre interrogation: celle de savoir si ces prestataires doivent intégralement prendre en charge l'installation des réseaux en fibre, ou si les collectivités ont également leur rôle à jouer. Reste alors à préciser qui se retrouve propriétaire de ces infrastructures. Pour l'OCDE, il est impossible de mettre en place un seul système de fonctionnement. La coopération entre les gouvernements, les industriels et les autorités locales reste cependant primordiale.
 
La voix sur IP en plein essor
 
La hausse de la voix sur IP représente également un autre défi majeur à relever. Si les communications vocales dominent encore le marché, cette nouvelle méthode de communication, qui prend chaque jour plus d'ampleur, devrait exercer de sérieuses pressions sur les prix. Enfin, les services mobiles - parmi lesquels les communications - très plébiscités, dessinent de nouvelles perspectives pour les opérateurs. Entre 1995 et 2005, "le pourcentage des télécommunications mobiles dans les recettes totales du secteur [ont] triplé [...] pour atteindre 39%", précise le rapport.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 13/07/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas