Des opérateurs friands de tableaux de bord pour fédérer leurs clients ?

Par 07 septembre 2010

Comment optimiser les revenus des services télécoms de nouvelles générations sans noyer l'utilisateur dans un océan d'informations inutiles? Une solution serait le dashboard, déjà présent sur nos ordinateurs.

Adopter le principe du tableau de bord, c’est à dire d’un portail de services universel au lieu de laisser l’abonné s’égarer sur le Net. Capter son attention et optimiser le revenu annuel moyen par client (ARPU). Voilà ce que propose un chercheur à l’Institut de Technologie et des Sciences de Rajkot en Inde aux opérateurs télécoms commercialisant des offres d’Internet mobile à l'heure des réseaux de nouvelle génération. Celui-ci a mis en place un dashboard qui regroupe en une seule interface les services web et les services télécoms de l’utilisateur. Une plate-forme à authentification unique où l’utilisateur peut mettre à jour son profil, téléphoner et gérer plusieurs abonnements téléphoniques, des messages vocaux, partager des photos et/ou des vidéos et lancer des applications tierces. L’idée étant que le client captif puisse se construire un univers, agrémenté le cas échéant d’offres promotionnelles, et qu’il se sente sur son tableau de bord, comme chez lui, fut-il un internaute nomade.
Générer des utilisateurs captifs
Concrètement, l'intention du chercheur est de marier au mieux d’un côté le web 2.0, son interactivité, ses contenus participatifs, ses médias et ses réseaux sociaux. Et de l’autre l’IMS (IP Multimedia Subsystem). Cette dernière étant une architecture standardisée de réseau de nouvelle génération (NGN) conçue pour permettre aux opérateurs de délivrer des services multimédia (téléphonie, de la vidéoconférence, de la messagerie instantanée, et autres partages de fichiers audio et vidéo), à la fois par le biais de réseaux fixe et mobile. Avec une inconnue : comment apporter au second la convivialité du premier ? C’est ici qu’intervient le tableau de bord, qui permet d’accéder en un clin d’œil à tous ses services web favoris. L’idée peut sembler saugrenue, voire datée, tant l’on a déjà vu des opérateurs tentés avec plus ou moins de bonheur d’intégrer des portails de services à leurs offres.
Construire un univers sécurisé et sécurisant
Mais selon le responsable du projet, permettre au client de configurer facilement son tableau de bord et de l’enrichir de nouvelles fonctions proposées par l’opérateur, lui donne le sentiment qu’il maîtrise ce qu’il consulte. Un aspect intéressant à l’ère des tablettes de type iPad, et où l’une des problématiques de l’Internet nomade pour les opérateurs télécoms est de générer des comportements d’utilisateurs captifs. "Une fois les services intégrés sur le 'dashboard', l’utilisateur ne ressent plus le besoin d’aller chercher de l’information sur d’autres sites Internet", explique Kamaljit Lakhtaria. Dans le même temps l’opérateur affine sa connaissance de l’abonné, de ses intérêts et de ses comportements. Ce qui lui permet de proposer et de faire adopter à l’utilisateur final des services d’autant plus ciblés qu’ils ne seront pas perçus comme intrusifs. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas