Opérateurs mobiles français : accord occulte sur les prix

Par 24 août 2005
Mots-clés : Digital Working, Europe

Dans son édition d'aujourd'hui, le Canard Enchaîné publie le fac-similé d'un rapport du Conseil de la concurrence qui montre que les trois opérateurs mobiles français SFR, Orange et Bouygues ont...

Dans son édition d'aujourd'hui, le Canard Enchaîné publie le fac-similé d'un rapport du Conseil de la concurrence qui montre que les trois opérateurs mobiles français SFR, Orange et Bouygues ont conclu des accords visant à s'entendre sur les prix du marché.

Thierry Breton, président directeur général de France Télécom d'octobre 2002 à février 2005 et actuel ministre de l'Economie, pourrait être visé par ces révélations. Bercy a cependant nié son implication dans cette affaire, arguant du fait que les faits portent sur une période antérieure à celle où Thierry Breton assurait la présidence du groupe France Télécom.

Les trois opérateurs reconnaissent selon ce document "avoir échangé mensuellement depuis 1997 leurs données de marché sur la métropole". Toujours selon le Canard Enchaîné , ces échanges d'information auraient pris fin en 2003 après que la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a découvert certains documents attestant de cet "accord occulte".

Le Conseil de la concurrence, saisi depuis le 1 er mai, devrait rendre son verdict d'ici la fin de l'année. Si l'entente illicite est démontrée, le Conseil pourrait infliger aux trois opérateurs une amende allant jusqu'à 10 % de leur chiffre d'affaires.

(Atelier groupe BNP Paribas - 24/08/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas