Les opérateurs des pays émergents détrôneront-ils les européens ?

Par 17 décembre 2008

Les populations des pays en développement s'équipent massivement, et plébiscitent les services mobiles. Une situation qui laisse entrapercevoir l'émergence de nouveaux opérateurs.

Le secteur des services mobiles va continuer à connaître une croissance fulgurante pour dépasser le milliard de dollars de revenus en 2013. Cette bonne santé dans un contexte économique mitigé s'explique principalement par la vitalité de ce marché dans les pays émergents. Pour le cabinet anglais Ovum, cette évolution comporte un risque pour les acteurs européens qui pourraient voir leur monopole ébranlé. "Comme une preuve de l'importance croissante des pays émergents, un changement est attendu au niveau de la répartition du pouvoir entre opérateurs", explique Steven Hartley, analyste senior pour le cabinet. "Une part de plus en plus grande des consommateurs dans les pays en développement va se tourner vers de nouveaux acteurs comme Zain et Orascom".
Une nouvelle répartition du pouvoir
Ou encore des acteurs comme le dubaïote Etisalat. Pour conserver leur part de marché, Ovum recommande aux actuels grands du secteur de multiplier les partenariats. Tous, historiques comme nouveaux, devront pour s'imposer mais aussi s'accommoder de marchés sur lesquels le revenu moyen par utilisateur (ARPU) demeure faible. Et d'usages qui ne sont pas les mêmes que dans les pays développés. Ainsi, les abonnements en prépayés constitueront les trois quarts des accès dans cinq ans dans les pays émergents. Sans grande surprise, c'est la région Indochinoise qui va bouleverser les équilibres, avec un taux de croissance annuel cumulé de plus de 12 % sur cinq ans.
Services data plébiscités dans les pays développés
L'Asie-Pacifique et l'Afrique connaîtront aussi une croissance significative. Les opérateurs devront élaborer de véritables stratégies s'ils veulent garder le pouvoir, notamment sur l'accès à Internet : "Nous ne croyons pas que les opérateurs rencontreront un grand succès au niveau de la fourniture de contenus web. Des acteurs du Net comme Google seront mieux placés. Le rôle des opérateurs risque de se limiter à l'accès". Ces acteurs du web devraient cependant avoir un impact limité sur le business des opérateurs mobiles. "Les fournisseurs de services mobiles auront plus à craindre de leurs rivaux directs plutôt que d'acteurs externes", conclut l'analyste.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas