Les opérateurs télécoms ne veulent pas se contenter de "gérer les tuyaux"

Par 19 mai 2010
Mots-clés : Smart city

Pour conserver leur position dominante, les opérateurs pourraient proposer tous types de services, utilisant le cloud computing ou les grilles informatiques, et investir dans des domaines comme l'e-santé ou l'édition.

Si cela fait plusieurs années que les opérateurs cherchent à augmenter leurs revenus en sortant du simple cadre de la téléphonie, tout laisse à croire qu'ils vont continuer à proposer de nouveaux services, utilisant notamment le cloud computing, remarquent dans une étude* des chercheurs de l'Economist Intelligence Unit (EIU). Ceux-ci examinent les différentes options qui se présentent aujourd'hui aux opérateurs téléphoniques pour ne pas devenir de simples gestionnaires de "tuyaux muets", laissant la part belle aux opérateurs Internet. L'une des stratégies consiste à identifier de nouvelles opportunités financières en investissant des domaines tels que l'énergie, la santé, ou l'édition. "Les opérateurs peuvent prendre un rôle directeur en démontrant à leurs clients les bénéfices des grilles informatiques, de l'e-santé et de l'édition électronique", développent les chercheurs.
Elargir l'offre de services
"Il leur est non seulement possible de profiter de leurs bases de clients et de leur pouvoir de distribution, mais ils peuvent également proposer des paquetages promotionnels, en s'associant avec des partenaires professionnels", soulignent-ils. L'étude évoque par exemple la possibilité de voir des opérateurs proposer des e-readers vendus en association avec un abonnement à un ou plusieurs magazines. Autres domaines d'investissements possible : le cloud-computing. Un exemple mis en exergue par les consultants est celui de Deutsche Telekom. La firme propose désormais pour les professionnels des services de gestion de données et des solutions de réseaux intelligents. Et prévoit pour ce dernier point des revenus à hauteur d'un milliard d'euros d'ici à 2015.
Investir les domaines des communications de machine à machine
En s'association avec SAP, l'entreprise s'est également positionnée comme fournisseur de SaaS (Software as a Service). "L'informatique dans les nuages pourrait bénéficier aux opérateurs télécom tout autant qu'elle profite déjà aux opérateurs Internet", notent les chercheurs.D'après eux, une telle mutation ferait d'autant plus sens que, comme British Telecom et Deutsche Telekom, les opérateurs téléphoniques ont d'ores et déjà mis en place des opérations de services B2B et B2C. A noter : l'étude évoque également d'autres stratégies, comme le développement de technologies compétitives, telles que les communications en VoIP.
* "Fighting smart - Strategy options for telecoms operators"

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas