Avec ou sans les opérateurs, la VoIP s'impose sur le mobile

Par 31 mai 2010
Mots-clés : Digital Working

Croissance des smartphones et haut-débit mobile facilitent l'utilisation de la voix sur IP sur son téléphone portable. Pour tirer profit de ce marché, les opérateurs doivent y trouver leur créneau.

Le marché de la VoIP sur mobile frôlera les 30 milliards de dollars en 2015, contre 600 millions en 2008, rappelle Frost&Sullivan dans l'étude Impact of Mobile VoIP on Next Generation Cellular Networks. La raison : l'émergence des abonnements illimités, la croissance des smartphones et l'accès au réseau à haut débit, ont provoqué l'adoption de ce système de communication. Par ailleurs, l'extension significative dans le domaine des applications mobiles, conduite par le succès de l'iPhone, a poussé de certains vendeurs de smartphones à prendre soin de réserver à leurs utilisateurs le téléchargement et l'utilisation de cette technologie. Malgré cela, certains freins restent à dépasser, en provenance notamment des opérateurs. Pour éviter une perte de leurs revenus, ils sont nombreux à avoir interdit l'utilisation de la Voix sur IP sur leurs réseaux mobiles, ou ont imposé un supplément à son utilisation.
70% des opérateurs européens restreignent voire interdisent la VoIP mobile
"De récentes études indiquent que 60 à 70 % des opérateurs européens mobiles interdisent ou restreignent l'usage de cette technique de communication sur leurs réseaux", indique Saverio Romeo, auteur du rapport. Par ailleurs, ces derniers semblent avoir engagé une compétition intense pour fournir au marché grand public des alternatives à ce service. Comme l'explique Saverio Romeo, malgré la demande croissante des utilisateurs pour une communication à bas coût, certains opérateurs continuent ainsi de décourager les consommateurs à utiliser la Voix sur IP et avancent que cette technique ne leur fournirait pas la même qualité et efficacité de communication que le réseau GSM. Ils pourraient aussi imposer des taxes en plus d'un forfait haut-débit pour rendre le téléphone compatible aux services de VoIP.
Se démarquer en offrant des services innovants
Rien de catastrophique cependant : "Les opérateurs en télécommunication commencent à réaliser qu'ils ne peuvent plus ignorer le mobile comme une composante clé du service de téléphonie IP, et des prochaines générations de technologies sans fil (HSPA+ et LTE)", précise le consultant. Mais le rapport précise que, une fois le marché popularisé, les opérateurs devront réfléchir à des services tels que la téléphonie multimédia, la voix en haute définition ou la prise en compte d'informations personnalisées concernant l'interlocuteur s'ils veulent garder la main sur le marché. "Cela leur permettra de se différencier des start-up spécialisées dans les services de VoIP mobile", conclut Saverio Romeo.
*Voice over Internet Protocol Mobile

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas