Optimiser la consommation des applications en ligne passe par l'observation du comportement des insectes

Par 21 février 2011
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique
Noeud d'énergie

Pour mieux répartir l'énergie d'une plateforme de cloud, il faut analyser l'ensemble des flux de consommation et allouer des serveurs au fil de la demande. Une technique inspirée du déplacement des fourmis.

Des chercheurs de l’Institut Indien de la Technologie, ont mis au point un système d’allocation des ressources de l’énergie consommées par les solutions hébergées dans les nuages. Ce dernier recueille les données de consommation de chaque serveur et augmente la puissance en fonction de la demande sur la plateforme. Ainsi si la demande baisse, des serveurs seront progressivement mis en veille ce qui permet de faire des économies d’énergie. Cela s’inspire en effet du comportement des fourmis qui alimentent leur fourmilière sous les ordres de la reine en fonction des besoins.

Optimiser les flux d’énergie

Selon l’étude, les interfaces entre le fournisseur et les utilisateurs externes (entre les demandes des clients) sont les mêmes que la relation entre la reine et sa colonie. En effet, on considère que l’énergie consommée par un composant d’un réseau représente la même valeur pour tous les récepteurs d’informations, les noeuds. On estime alors que ceux-ci ont la même connectivité et le même accès au réseau, et partagent ainsi le même espace de stockage.  En clair, si le réseau est saturé vers un récepteur d’information, le centre des données centrales intervient dans la répartition de l’énergie et sollicite des récepteurs disponibles. 

Des opportunités à saisir

Ces solutions ont toutes les chances de s’étendre car il devient de plus en plus nécessaire de contrôler les coûts du centre des données qui sont en constante augmentation. Par ailleurs, il ne suffit plus de vouloir satisfaire la qualité des services, mais aussi de réduire la facture énergétique. « Nous avons besoin de mécanismes efficaces pour optimiser le nombre des serveurs que l’on utilise et réduire notre consommation d’énergie. » explique Rajkumar Buyya, responsable du projet.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas