Oracle/ Peoplesoft : l'offre tourne au vinaigre, et l'alchimie ne semble pas là, pour l'instant...

Par 20 février 2004
Mots-clés : Smart city

Malgré tous ses efforts, depuis qu'Oracle a lancé une offre publique d'achat sur son concurrent Peoplesoft, vendredi 6 juin 2003, tout semble s'enliser pour l'éditeur de logiciels d'entreprises...

Malgré tous ses efforts, depuis qu’Oracle a lancé une offre publique d’achat sur son concurrent Peoplesoft, vendredi 6 juin 2003, tout semble s’enliser pour l’éditeur de logiciels d’entreprises et de bases de données. Pourtant, Oracle veut y croire : il offre aux actionnaires de Peoplesoft 26 dollars par action, soit 10 dollars de plus que son offre initiale.

De plus, Larry Ellison, le directeur général d’Oracle, s’est fendu hier d’une lettre adressée aux actionnaires de Peoplesoft pour leur expliquer qu’il s’agissait d’une « offre définitive » à une « valeur convaincante », etc. Il les incite à vendre leurs parts avant le 12 mars, et à faire élire des membres Oracle au conseil d’administration de Peoplesoft lors de l’assemblée générale des actionnaires qui aura lieu le 25 mars prochain.

La bataille n’est donc pas finie, mais elle semble ne pas nuire aux résultats de Peoplesoft : sur l’ensemble de l’année, Peoplesoft annonce un chiffre d’affaires de 2,3 milliards de dollars, contre 1,89 milliard sur l’exercice précédent. L’acquisition de JD Edwards vaut cependant à Peoplesoft de voir son bénéfice net reculer, à 85 millions de dollars, tandis qu’il était de 182,6 millions de dollars sur le précédent exercice. Assez solide pour résister ? Les membres du conseil d’administration en sont convaincus.

(Atelier groupe BNP Paribas – 18/02/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas