Oracle : reprise de l'activité et projets dans le grid computing

Par 16 décembre 2003
Mots-clés : Digital Working

Les trimestres se suivent mais ne se ressemblent pas pour le groupe américain Oracle, deuxième éditeur mondial de logiciels. Après un premier trimestre décevant, le groupe a publié des résultats ...

Les trimestres se suivent mais ne se ressemblent pas pour le groupe américain Oracle, deuxième éditeur mondial de logiciels. Après un premier trimestre décevant, le groupe a publié des résultats de second trimestre encourageants. Avec un chiffre d’affaires en hausse de 8 % à 2,5 milliards de dollars, et un bénéfice qui a crû de 15 % à 617 millions de dollars par rapport à la même période l’an dernier, Oracle signe une performance au-delà des prévisions des analystes. Les ventes de licences, qui avaient déçu au trimestre précédent en chutant de 7 %, ont progressé de 13 % à 849 millions de dollars, et les mises à jour de logiciels et les produits de support de 17 % à 1,11 milliard de dollars. La marge opérationnelle s’est établie à 37 % sur le trimestre, contre 34 % un an plus tôt. Pour les trois mois à venir, Oracle, confiant dans la reprise de la demande des entreprises, prévoit une progression de 7 à 10 % de ses ventes. Oracle a également annoncé le lancement dans quelques semaines d’Oracle 10g, son serveur de base de données, et d’Oracle Application Serveur 10g, son serveur d’applications J2EE, en version « grid » (grille). Les architectures en grille permettent d’exploiter des grappes de serveurs ; des organisations dispersées peuvent grâce à cette architecture partager des applications, des données et des ressources comme de la puissance de calcul ou de l’espace disque. Pour Oracle, il s’agit de proposer à ses clients des capacités de middleware à un prix abordable en utilisant des serveurs standards. Pour l’instant sous Linux et Unix, les serveurs d’Oracle version « grid » seront disponibles courant 2004 sous Windows. ( Atelier groupe BNP Paribas – 16/12/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas