Les ordinateurs fonctionneront à la lumière

Par 10 novembre 2008
Mots-clés : Smart city

HP Labs table sur l'utilisation de la lumière comme vecteur de transmission de données entre les circuits de systèmes informatiques. La rapidité de ces derniers en sera améliorée.

La photonique servait surtout jusqu'à présent à connecter différents ordinateurs entre eux par l'intermédiaire de fibres optiques. Grâce aux laboratoires HP, cette discipline pourrait bientôt avoir une nouvelle application commerciale. Ces derniers travaillent en effet à l'utilisation de la photonique au sein même des ordinateurs. " Les effets de la lumière n'ont jusqu'à présent été utilisés que pour relier des postes entre eux. Mais il doit être possible de s'en servir comme de vecteurs de transmission de données entre les différents circuit imprimés d'un serveur", explique Mike Tan, un chercheur aux HP Labs.
De 5 à 20 gigabits
L'objectif étant notamment de conférer aux futurs serveurs une puissance de calcul supérieure. Les connexions d'un serveur traditionnel sont actuellement faites au moyen de broches et de fils de cuivre. Or la vitesse de transmission du cuivre demeure limitée par rapport à celle des signaux optiques. Les circuits actuels ont un débit maximal de 5 gigabits par seconde. Le cuivre ne pourra quant à lui jamais atteindre un débit supérieur à 10 gigabits par seconde. Pour leur part, les connexions optiques devraient bientôt pouvoir atteindre une vitesse minimale de 20 gigabits la seconde.  
Problèmes de coût
Consistant à générer, transmettre et convertir des signaux optiques, cette science pourrait non seulement servir à améliorer la puissance des systèmes informatiques mais aussi améliorer leur flexibilité tout en diminuant leur consommation d'énergie. L'un des principaux écueils à la commercialisation de tels systèmes demeure cependant son coût. Les connexions optiques sont très onéreuses et chaque serveur en requiert des centaines. "Nous travaillons donc main dans la main avec les équipementiers réseaux pour trouver des solutions permettant de faire baisser le prix de ces connexions".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas