Les ordiphones facilitent la médication d'urgence

Par 24 décembre 2009
Mots-clés : Smart city

En cas de pandémie, les soignants doivent gérer beaucoup de patients en peu de temps. Se servir d'un PDA pour faire le bilan de chaque individu aide à rester plus efficace et réduit l'état de fatigue.

Utiliser un système de saisie numérisé pour les patients à qui l'on administre des médicaments d'urgence en cas de pandémie ou après une attaque terroriste biologique réduit le facteur fatigue du côté du personnel soignant. Voilà ce qu'affirme une équipe du Telehealth Research Institute de l'université d'Hawaï. Selon elle, utiliser des PDA et autres appareils électroniques portables permettra aux infirmiers et aux médecins d'être plus efficaces dans la prescription rapide et à la chaîne de médicaments à des patients susceptibles d'être dans un état de nervosité important. Pour parvenir à ces conclusions, l'équipe a simulé une situation d'urgence due à une pandémie, et a demandé à des volontaires de se prêter à l'expérience en tant que patients. Le personnel médical avait le choix de se servir soit d'un ordiphone contenant un logiciel d'aide à la décision, soit d'un carnet contenant une version transcrite de cet organigramme.
La fatigue se lit plus sur papier
Celui-ci donne la possibilité de noter à chaque fois l'âge, le poids, le genre et les éventuelles allergies du patient. Tous ces critères permettant de décider du traitement. Chaque infirmier devait utiliser les deux supports de manière alternée. Résultat : privilégier le support électronique ne réduit pas en lui-même le nombre d'erreurs éventuelles. "Les analyses des données n'ont mis à jour aucune différence significative en termes de temps et de nombres d'erreurs dans les prescriptions entre PDA et saisies papier", explique un membre de l'équipe. Mais celle-ci s'est rendue compte que les personnes utilisant d'abord l'appareil électronique puis le support papier ont montré une plus grande lenteur à réaliser leur travail que ceux ayant fait le contraire.
Le numérique facilite le stockage
"Cela pourrait indiquer la présence du facteur fatigue pendant l'utilisation du support papier et que pendant un coup de feu, quand les infirmiers sont fatigués, utiliser un appareil électronique en partie automatisé améliore l'efficacité". Passer par un PDA a également l'avantage de stocker les données et de permettre de les retrouver et de les analyser plus facilement que s'il faut les retranscrire. "Les résultats sont encourageants et montrent que des non-initiés peuvent être rapidement entraînés à utiliser cette technologie et peuvent s'en servir en cas d'urgence", conclut l'équipe. Le travail de l'équipe de recherche a été publié dans l'International Journal of Healthcare Technology and Management.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas