OSVehicule fait le pari de la voiture en kit et en open source

Par 29 janvier 2014 1 commentaire
Tabby

La société italienne OSVehicle propose une voiture en kit à monter soi même pour les environnements urbains, entre mode du do-it-yourself et claires économies.

Si les politiques urbaines tendent à laisser de moins en moins de place aux voitures, arguant du poids écologique, les constructeurs commencent à nuancer leur offre en s'appuyant sur des modèles plus compacts et bien sûr, plus respectueux de l'environnement. C'est dans cette continuité qu'il faut voir la voiture en kit proposée par la société italienne OSVehicle. Plus qu'un gadget, cette voiture destinée aux apprentis bricoleurs grâce à une stratégie de montage simplifiée au possible répond aussi à l'évolution de comportement des consommateurs urbains. Voiture personnalisée, proprement unique, Tabby s'inscrit dans la consommation-symbole. Cependant ce même produit, grâce à un coût réduit à sa portion congrue, pourrait bien devenir un modèle pour l'exportation et la conquête des marchés émergents.

Open source + kit = Open kit?

Francisco Liu et Ampelio Macchi, les deux fondateurs italiens de la société se définissent ainsi comme des "hackers de l'industrie automobile". Forts de leur expérience propre dans l'industrie, ces deux ingénieurs ont ainsi développé une voiture à monter soi même. Les différentes pièces, disponibles sur le site de la société, peuvent ainsi être achetées séparément, pour répondre aux impératifs financiers des utilisateurs, et être montées simplement de chez soi. Si, en effet, la voiture reste une ultracompact, différents modèles de châssis sont proposés, entre 2 et 4 places, afin de proposer non pas un gadget mais bien une voiture réelle et utilitaire. Plus même qu'un véhicule en kit, c'est un véhicule en Open source qui est proposé par la société italienne. Les plans, directement et gratuitement disponibles sur Internet, peuvent ainsi être personnalisés, améliorés, spécifiés pour des utilisations différenciées. Si de fait ce type d'approche en appelle à des utilisateurs possédant un solide culture informatique et mécanique, elle répond aussi à une attente de transparence de la part des consommateurs. Destinée à une utilisation urbaine, avec une vitesse maximale plafonnée à 75km/h, la Tabby, pourrait bien faire émerger un nouveau sous secteur de marché et une évolution graduelle dans la façon dont les individus appréhendent l'automobile.

Le retour à la simplicité

Aussi anecdotique cela peut-il paraître, une telle voiture ne s'adresse toutefois pas uniquement aux amateurs du Do-it-yourself. Au contraire, en proposant un modèle à bas prix et surtout ne nécessitant pas de chaîne d'assemblage, la Tabby pourrait s'avérer particulièrement adaptée aux marchés émergents. Avec notamment la croissance de la consommation automobile asiatique, cette voiture en kit en proposant une approche supprimant presque entièrement les coûts structurels, pourrait servir d'exemple aux grandes entreprises du secteur, dont les stratégies pour offrir aux populations les moins aisées des produits adaptés se sont jusque là soldés au moins par de demis échecs. Avec le recul de la consommation dans les pays développés, ce modèle de production pourrait permettre un reciblage plus efficace des marchés émergents.

 

Haut de page

1 Commentaire

Bonjour
Est ce qu'en France la réglementation accepte les circulations
il y a une inspection aux mines normalement ???
merci

Soumis par SULTANA (non vérifié) - le 27 mars 2014 à 14h51

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas