Oui ou non au référendum sur la constitution européenne : réponses sur Internet

Par 29 avril 2005
Mots-clés : Smart city, Europe

Sur Internet, les partisans du oui ou du non, au référendum sur le traité constitutionnel européen, sont déchaînés. Qui a dit que le thème de la constitution européenne n'intéressait pas les...

Sur Internet, les partisans du oui ou du non, au référendum sur le traité constitutionnel européen, sont déchaînés. Qui a dit que le thème de la constitution européenne n'intéressait pas les citoyens ? Il faut absolument faire un tour sur Internet pour se rendre compte que cette assertion est fausse. Le spécialiste des études de marché XiTi Monitor tend à le prouver avec une étude récemment parue, réalisée entre le 1er janvier 2005 et le 16 avril 2005 et portant sur l'audit d'un échantillon de sites représentant plus de 2 milliards de visites.
L'intérêt pour la constitution est en forte progression depuis le début de l'année et devrait atteindre son sommet au lendemain des résultats du référendum. Le 21 février , les recherches Internet sur le sujet ont augmenté de 250 % alors que l'Espagne s'était prononcée la veille pour le "Oui" sur la Constitution Européenne. Le 21 mars , les recherches augmentaient de 160 %, alors qu'étaient diffusés en France les premiers sondages donnant le "Non" en tête. 29 mars : nouveau pic, à hauteur de 100 %, alors que de nouveaux sondages donnent toujours le "Non" en tête. 15 avril : au lendemain du débat télévisé du Président de la République, nouveau pic de plus de 100 %.

Source : XiTi Monitor, avril 2005
L'intérêt des internautes s'accroît, et à leur demande grandissante correspond une nouvelle offre d'informations, hors médias traditionnels. Le Parti Socialiste ouvre un site Internet spécifique ( http://www.ouisocialiste.net/ ). Il participe également à la création, avec l'UMP, la fondation Robert Schuman et l'UDF, du site Internet www.lesamisduoui.com , qui sous forme d'un blog relate toute l'actualité (décollage de l'Airbus, rencontre Chirac-Schröder...) en présentant l'intérêt de dire oui à la constitution pour chaque sujet traité.
Certaines associations se sont même rassemblées pour défendre leur oui . C'est ainsi qu'est né le site Internet www.ensemblepourleoui.fr , qui tente d'expliquer et de défendre les arguments du oui. Du côté du non , le réseau des réseaux s'organise également, avec des sites comme www.referendum2005.fr/sommaire.php3 , qui explique le texte du référendum et les raisons de voter contre son adoption.
Dans tous les médias, les conjectures sur le résultat du référendum vont bon train. Sur Internet plus particulièrement, certains donnent le non vainqueur en se basant sur les réponses de leur moteur de recherche favori. C'est ce qu'a fait l'auteur de Zorgloob.com , un blog dédié à Google. Celui-ci avance, preuve à l'appui, que le "non" est beaucoup plus représenté sur le Web français que le "oui" : l'expression "Oui à la Constitution Européenne" récolte 18 200 occurrences", ce pendant que le "Non à la Constitution Européenne" est repris 55 700 fois...
(Atelier groupe BNP Paribas - 29/04/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas