Les outils 2.0 en entreprise exigent un temps d'adaptation

Par 01 août 2008 1 commentaire

L'usage des réseaux sociaux, des blogs, des RSS et autres technologies web 2.0 se répand à l'intérieur des sociétés. Mais elles n'en tirent pas toutes immédiatement et aussi facilement bénéfice.

Le web 2.0 progresse dans le monde de l'entreprise et permet même aux sociétés qui s'en donnent les moyens d'opérer des transformations significatives dans leur mode de fonctionnement. Telle est, en substance, la conclusion d'une étude sur les usages business du web interactif réalisée par McKinsey auprès d’environ deux mille cadres du monde entier. En 2007, les entreprises utilisaient en moyenne deux outils web 2.0. Cette année, c'est entre 2,5 et 3. En Europe, ce sont les services web qui sont les plus utilisés puisque 62 % des sociétés s'en servent pour faciliter l'échange d'information et la gestion de transaction. L'usage des Wikis, des blogs, des flux RSS, des podcasts ou des réseaux sociaux est à peu près partout en augmentation. Les plates-formes communautaires sont particulièrement populaires aux Etats-Unis, berceau de sites comme MySpace ou Facebook, puisque 35 % des sociétés disent s'en servir. Les taux de satisfaction de l'utilisation des outils web 2.0 dressent toutefois un tableau plus nuancé des bénéfices que ces technologies peuvent apporter aux entreprises.
Enthousiasme des débuts vs maturité
Les sociétés de l'Asie-Pacifique sont les plus enthousiastes puisque 40 % des personnes interrogées s'y déclarent satisfaites par l'introduction de ces nouveaux services. Paradoxalement, les Etats-Unis sont le continent où le web 2.0 suscite le plus de réserves avec environ un tiers de personnes insatisfaites. Preuve qu'à l'enthousiasme des débuts succède souvent une prise de conscience des difficultés qu'il y a à tirer parti de ces outils qui ne sont pas une fin en soi. De manière générale, tous pays confondus, un pourcentage à peu près équivalent de cadres, soit une personne sur cinq, se dit satisfait ou déçu. 7 % des sociétés déclarent même s'être un temps servies de ces outils mais avoir arrêté. C'est parmi les entreprises satisfaites que des changements importants commencent à se faire jour, donnant naissance à ce que certains appellent déjà l'entreprise web 2.0. Ces sociétés ne font pas qu’accumuler les technologies.
Usages internes et externes
Elles s’en servent notamment pour changer leurs pratiques manageriales, leurs structures d’organisation et leurs politiques de communication ou de recrutement. Les objectifs que ces sociétés se fixent se complexifient et sont plus ambitieux. En 2007, l'un des principaux bénéfices que les entreprises espéraient retirer de l'usage du web 2.0 était la percée sur de nouveaux marchés. En 2008, il s'agit de plus en plus de développer l'interactivité avec ses clients et ses partenaires. L'usage interne des outils 2.0 est certes plus répandu : il sert alors souvent à motiver les employés et à développer l'esprit d'entreprise. Mais les usages externes progressent. Un nombre croissant de sociétés encouragent leurs clients à participer au développement de nouveaux produits et communiquent plus aisément avec leurs fournisseurs.

Haut de page

1 Commentaire

ougygoiyg

Soumis par caroline (non vérifié) - le 07 août 2008 à 08h43

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas