Les outils 2.0 s'installent durablement dans les universités

Par 24 octobre 2008

Si les réseaux sociaux en entreprise tardent à décoller, il n'en est pas de même dans les universités : Oxford lance un portail 2.0 facilitant le travail collaboratif.

Les universités ont saisi les vertus des réseaux sociaux pour l'enseignement. Après Leicester et sa plate-forme Starting Uni, c'est au tour d'Oxford d'entrer dans la danse, avec un projet de bien plus grande ampleur. L'université anglaise s'apprête à déployer un portail Web 2.0 pour faciliter l'échange d'informations et de connaissances entre ses trente deux milles membres, qu'il s'agisse de personnels administratifs, d'enseignants ou d'étudiants. Fait intéressant : c'est Microsoft qui a été chargé de la conception et de la réalisation de ce nouvel outil informatique. "Leur solution a eu nos faveurs car elle offre des fonctions faciles à installer et cependant très élaborées. Nous avons aussi été sensibles à son interopérabilité avec des applications déjà existantes", explique Paul Jeffreys, le responsable IT de l'université.
Mails, calendriers, documents partagés
Jusqu'à présent, chaque collège de l'université utilisait son propre groupware, ce qui rendait moins aisé l'interconnexion des membres de l'ensemble de la communauté académique. Désormais, tous ces collèges utiliseront le même logiciel de groupe de travail. "Ainsi, qu'ils travaillent, qu'ils étudient ou fassent de la recherche, nos membres bénéficieront d'un environnement collaboratif en ligne grâce auquel ils pourront échanger des mails, consulter des calendriers en ligne et accéder à des documents partagées ou à des groupes de travail de toutes sortes". Une version béta de cette plate-forme sera d'abord testée pendant une période encore indéterminée par des élèves s'étant portés volontaires. Leurs remarques permettront d'optimiser cet outil, lequel ne devrait être disponible pour l'ensemble des membres de l'université qu'à partir de 2010.
Un environnement très compétitif
Du côté de chez Microsoft, on n'est pas mécontent d'avoir remporté la mise. La réputation de l'université d'Oxford en fait une bonne vitrine pour les produits logiciels collaboratifs développés par la société américaine. "Dans l'environnement ultra-compétitif des grandes universités, la capacité à se servir des technologies les plus performantes pour travailler en équipe est effectivement cruciale", déclare Gordon Frazer, le vice-président de Microsoft EMEA. "Nous pensons  à cet égard que l'adaptation par l'université Oxford d'outils comme Exchange et Sharepoint lui sera bénéfique". Le "Groupware project" d'Oxford est l'une des priorités du plan stratégique IT de l'université. "Il devenait urgent que nous rationalisions tous les outils collaboratifs déjà utilisés sur le campus", souligne Paul Jeffreys.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas