Outils sociaux en entreprise : malgré des efforts, la France reste en retard

Par 19 juin 2013 1 commentaire
Outils sociaux en entreprise : malgré des efforts, la France reste en retard

Plusieurs études montrent que les outils sociaux numériques permettent d’améliorer la collaboration en entreprise. La France accuserait néanmoins un retard sur la moyenne mondiale.

De manière globale, 82% des entreprises qui utilisent déjà des outils numériques tels que les réseaux sociaux dans un but de collaboration en renforceront leur usage à l’avenir, selon le fournisseur de solutions technologiques Avanade. Mais l’étude, dont sont issus ces résultats, Global Survey : Is enterprise social collaboration living up to its promise ?, montre que la France ne s’inscrit pas totalement dans cette tendance d’utilisation intensive de ce genre d’outils. Car en effet, elle se situe sous la moyenne des chiffres de l’étude avec 78% des entreprises françaises déclarant  vouloir se servir davantage de ces outils. De plus, bien que 64% des décideurs français des départements de l’information et de la technologie affirment que leur entreprise utilise des outils numériques tels que les réseaux sociaux, la moyenne mondiale est située à 77%.

L’outil social au service de la collaboration

Parmi les outils collaboratifs, on retrouve Facebook en tête de pont d’après 49% des répondants français même s’ils sont seulement 6% à considérer qu’ils auront encore l’utilité du réseau social dans les douze prochains mois. Là aussi, la moyenne mondiale de l’étude se situe au-dessus des résultats français : 74% des compagnies auraient adopté Facebook comme outil collaboratif. Microsoft Sharepoint (23% contre 39%), IBM Open Connection (11% contre 17%), SalesForce Chatter (17% contre 12%) sont les logiciels aussi utilisés par les entreprises. Pour les décideurs informatiques, ces outils collaboratifs servent améliorent leur productivité pour 58% d’entre eux et les aident à réaliser plus rapidement leur tâche pour 56%.

Une étude paradoxale

L’étude d’Avanade indique aussi qu’il existe des entreprises réfractaires à l’adoption de ces technologies. 36% des répondants n’auraient ainsi pas encore adopté ces outils, et 13% penseraient qu’il ne s’agit que d’une perte de temps ou d’une distraction pour leurs employés. Ces résultats sont à comparer avec une autre étude, menée par Ipsos pour le compte de Microsoft, qui elle indique que seulement 6% des salariés indiquent utiliser dans le cadre de leur travail un réseau social externe et 5% un réseau social interne. Il existerait ainsi un certain désir de voir les entreprises adopter ces outils de collaboration – 25% des répondants seraient convaincus de l’efficacité de ces solutions, et 23% estimeraient que leur hiérarchie néglige leur importance.

Haut de page

1 Commentaire

J'ai un léger pb de méthodo avec cet article : les sociétés qui utilisent FB n'ont forcément pas le même profil (taille, moyens, objectifs) que celles qui utilisent des solutions dédiées "entreprise" (IBM, Salesforce, etc...). Les pré-requis de sécurité (hébergement des données notamment), les dynamiques sociales à l'oeuvre en interne, n'ont à peu près rien à voir... Faut que j'aille voir cette étude pour comprendre comment on peut mélanger des éléments aussi dissemblables.

Soumis par Stéphane Barbey (non vérifié) - le 20 juin 2013 à 10h09

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas