Outre-rhin, les constructeurs automobiles maîtrisent les medias sociaux

Par 13 octobre 2009 1 commentaire

Dans la catégorie ''marques de voitures de luxe'', les enseignes allemandes semblent faire partie de celles qui tirent le plus parti des sites communautaires.

1-BMW, 2-Porsche, 3-Audi et 4-Mercedes. Les constructeurs teutons dominent totalement le classement des marques automobiles de luxe en matière d’engagement dans les sites issus de la mouvance 2.0. MH Group Communications, qui est responsable de cette hiérarchisation, précise que les spécialistes du secteur au Japon et aux USA sont à la traîne. Cadillac (General Motors), Lexus (Toyota), Acura (Honda), Infiniti (Nissan) et Lincoln (Ford) n’arrivent en effet pas à s’immiscer entre les Allemands. Pour autant, ce satisfecit européen est vite tempéré. Certes, il y a une certaine maîtrise de Facebook et de Youtube, mais en dehors de cela, il semble que ce soit le désert. L'agence de conseil en relation publique - qui commercialise des services autour de ces problématiques - affirme qu'une approche globale planifiée sur l'ensemble des réseaux sociaux apporterait plus à ces entreprises.
Une masse contrariante de contenu non maîtrisé
Pour autant, la tâche n'est pas simple : les marques citées précédemment font face à des vents contraires en termes de communication : les pages, les flux, les communautés photo créées et alimentées par des fans. Rien de spécial, c'est même le principe des médias sociaux. Mais visiblement, le contenu ainsi fabriqué atteint des sommets en termes de volume. L'étude réussit d'ailleurs à segmenter la "conversation" autour des marques d'automobiles de luxe en quatre grands thèmes principaux : l'admiration, les achats, le service, les nouveautés. Pour MH Group Communications, cela amène plusieurs opportunités et dangers potentiels.
difficile de se mêler aux conversations
La multiplication des pages flux et autres conversations peut mener à une sensation de perte du sentiment d'exclusivité qui porte les possesseurs de véhicules hauts de gamme. Ensuite, les discussions autour des achats sont surtout l'apanage des consommateurs : les marques auront des difficultés à s'y immiscer. L'agitation autour des services serait la plus grosse opportunité donnée aux marques de voir leur usage des médias sociaux sortir du pur marketing. Enfin pour ce qui concerne les flux liés aux annonces de nouveaux modèles, le rapport rappelle que c'est une autre opportunité forte pour ceux qui savent user des sites communautaires : "Les liens vers les billets de blogs, plus que les publications des médias traditionnels, sont les plus partagés par les consommateurs".

Haut de page

1 Commentaire

Nissan s'y met aussi avec www.sportscars-battle.com

Soumis par zzZzz (non vérifié) - le 19 novembre 2009 à 17h05

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas