Ouverture aux TIC : la France arrive en 22ème position

Par 29 mars 2006

Les TIC ont beau être au centre de préoccupations juridiques, législatives et commerciales de la France, le pays perd deux places par rapport au classement établi en 2005. Le Global Information...

Les TIC ont beau être au centre de préoccupations juridiques, législatives et commerciales de la France, le pays perd deux places par rapport au classement établi en 2005. Le Global Information Technology Report évalue le degré d'avancement des TIC dans une centaine de pays à l'aide de l'indice NRI (Network Readiness Index) qui rassemble trois sous-indices (indice environnemental, indice d'avancement, indice d'utilisation).
 
La France prend la 22ème place du classement et se situe globalement entre les pays d'Europe du Nord (Danemark, Finlande, Suède, Pays-Bas, Norvège...) et ceux d'Europe du Sud (Portugal, Espagne, Italie, Grèce...).
 
 "Il devient assez évident que les pays les mieux positionnés sont ceux dont les gouvernements, les entreprises et la société civile a mis en place des mécanismes qui facilitent la consultation et la coopération, et aussi qui donnent la priorité à l'éducation et la formation", expliquent les auteurs du rapport.
 
Les Etats-Unis ont repris la première place du classement. "Les Etats-Unis, qui ont été trois fois au premier rang dans les cinq dernières années, confirment leur prééminence en matière de TIC. La performance des Etats-Unis s'explique par une infrastructure physique TIC excellente, un environnement économique très favorable et un gouvernement qui utilise les technologies les plus avancées", explique Augusto Lopez-Claros, économiste en chef du Forum Economique Mondial.
 
En deuxième position, l'on trouve Singapour, suivi du Danemark, de l'Islande et de la Finlande. "Il faut arriver à trouver le bon équilibre entre d'un côté un environnement qui favorise la concurrence et de l'autre, un cadre réglementaire qui pousse les opérateurs à investir et à construire la prochaine génération d'infrastructure d'accès", peut-on lire dans le rapport.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 29/03/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas