Le P2P exploité par les hôpitaux japonais

Par 31 août 2004
Mots-clés : Smart city

Les réseaux de peer-to-peer ont très mauvaise presse auprès des industries musicale et filmique, qui les considèrent comme des technologies sans légitimité. Un avis que le National Institute of...

Les réseaux de peer-to-peer ont très mauvaise presse auprès des industries musicale et filmique, qui les considèrent comme des technologies sans légitimité. Un avis que le National Institute of Comunications and Information Technology, rattaché au gouvernement japonais, ne partage certainement pas.

L’institut expérimente actuellement un réseau P2P qui relie entre eux 16 hôpitaux et permettra à leurs médecins et personnels de soins d’avoir accès à un service de recherche haut débit, de transférer des informations sur leurs patients et de visualiser des images et des vidéos 3D haute résolution.

L’objectif du gouvernement japonais est d’éviter les doublons de tests médicaux, de consultations et de prescriptions et surtout de conserver l’historique de chaque patient dans quelque hôpital qu’il se retrouve à la suite, par exemple, d’un accident.

(Atelier groupe BNP Paribas – 31/08/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas