Le P2P pourrait répondre à la hausse de diffusion de la vidéo sur le web

Par 11 juillet 2012 3 commentaires
p2p

La multiplication de contenus vidéo pourrait conduire à un encombrement de la toile. Un moyen serait de faire de chaque internaute un émetteur et un relai de contenu.

Et si le P2P venait à la rescousse de la diffusion de vidéos sur Internet ? En effet, les diffuseurs de contenus sont toujours plus nombreux à offrir de la vidéo à la demande et du streaming en direct sur Internet tout comme les fournisseurs d'accès à Internet, qui déploient quant à eux leur propre service de télévision sur le web. Si le P2P est connu pour les dérives de son utilisation par les pirates informatiques, NextShare, un projet open source de plate-forme spécialement conçue pour les fichiers vidéo, souhaite se baser sur cette technologie. L'équipe P2P-Next* a conçu, intégré et testé des algorithmes et des protocoles pour utiliser l'architecture pair à pair. Le but ? Faire de chaque internaute un émetteur de contenu comme pour le partage de fichier et surtout augmenter la capacité de la bande-passante à accepter une forte affluence.

L'internaute devient serveur

Pour ce faire, le système, basé sur le protocole de transfert de données BitTorrent, a développé et adapté son propre protocole en open source pour soutenir le flux vidéo. Pour tester leur technologie, l'équipe a construit un navigateur web appelé Swarmplayer permettant aux internautes d'accéder aux vidéos Internet via Firefox. En la visionnant, chaque utilisateur devient à la fois client et serveur - pairs - pour les autres utilisateurs. L'infrastructure Internet actuelle ne permet pas de simultanément diffuser des événements en direct à des millions d'internautes car le flux de données est envoyé à chaque utilisateur. Cela entraîne un engorgement en cas de très forte affluence.

Impact sur toute la chaîne

Selon une estimation, ce ne sont pas moins de 5 ans de contenus vidéo qui seront uploadés chaque seconde d'ici à 2015, représentant pour plus de la moitié du trafic Internet mondial. La technologie P2P permettrait de fournir et diffuser de la vidéo en utilisant peu de bande-passante et ceci à moindre coût. Mais selon les fondateurs du système, au-delà de répondre à des enjeux techniques, l'utilisation d'une plate-forme comme NextShare permettrait de développer de nouveaux business sur l'ensemble de la chaîne de valeurs allant de la production de contenu à sa distribution et l'amélioration de l'expérience pour l'utilisateur final.

Haut de page

3 Commentaires

Pas mal. L'Atelier redécouvre les fondamentaux de l'Internet : distribution et non centralisation.
40 ans après le démarrage de l'Arpanet c'est une prouesse !
Bon, vous avez une excuse : certaines entreprises s'essuyant les pieds sur l'Internet (Google, FB, Orange, etc) ne cessent de promouvoir la centralisation à leur seul bénéfice.
db

Soumis par Gourmet (non vérifié) - le 12 juillet 2012 à 11h45

L'Atelier ne découvre pas le pair à pair, mais se fait l'écho d'une étude qui encourage les diffuseurs légaux de contenu vidéo à passer par ce biais pour pouvoir continuer à proposer un nombre de plus en plus important de vidéos.
Une proposition basique, en effet, mais pas inintéressante.
Bonne journée à vous,
La Rédaction

Soumis par Mathilde Cristiani - le 12 juillet 2012 à 11h50

Bonjour et félicitations pour votre article,

Plusieurs questions cependant auxquels l'article ne répond pas :
- combien coûte pour le diffuseur l'utilisation de ce programme ?
- comment le diffuseur doit l'utiliser ?
- pourquoi ce programme n'est pas proposé d'office sur tous les browser (chrome, firefox, internet-explorer, safari, opera...) ?
- est il possible de faire du direct (ou quasi-direct = quelques secondes de latences entre la réalité et le perçu) avec ce système?

Cordialement.

Soumis par mediat (non vérifié) - le 28 août 2012 à 17h53

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas