Pachube relie le monde réel avec les univers virtuels et les fait interagir

Par 23 janvier 2009
Mots-clés : Smart city

Après la sortie officielle du service, les internautes auront tout loisir de consulter les données détectées par les millions de capteurs disséminés dans les immeubles, les objets ou les sols à travers le monde.

Faire réagir des éléments de Second Life ou un site web en temps réel à des évènements de la vie réelle. Évaluer les conséquences de l'occupation humaine sur une habitation, connecter ses immeubles et visualiser les dépenses énergétiques, relier des utilisateurs d'une marque de vêtements entre eux. Contrôler sa maison à distance... Les possibilités de Pachube semblent infinies. Ce service, encore en bêta privée, se définit aussi comme un portail vidéo. Un YouTube où les membres échangeraient des données issues de capteurs, et visualiseraient des environnements en lieu et place de vidéos.
YouTube de visualisation de données environnementales
Une fois l'enregistrement sur le site accepté, l'utilisateur reçoit une clef d'API, nécessaire pour que son application puisse accéder au service. Il faut ensuite déterminer les entrées (input) et les sorties (output). Les premières correspondent à des capteurs ou des unités informatiques qui fourniront des données à la communauté. Par unité informatique il faut comprendre tout dispositif comportant un système de traitement des données et de la mémoire. Soit du microcontrôleur au PC en passant par un téléphone type iPhone. Les secondes correspondent aux utilisations (visualisation, interaction) des informations captées.
Du XML à parser
Durant la phase de bêta, les flux ne peuvent pas être rafraîchis plus d'une fois toute les cinq secondes. Pour configurer ses "inputs", l'idéal est d'avoir des objets communicants capables d'envoyer des données dans un langage XML spécifique EEML (Extended Environments Markup Language), ou en CSV (valeurs séparées par des virgules). EEML apporte aux serveurs de Pachube non seulement les données captées, mais aussi les métadonnées sur le contexte de captation. Quant à l'utilisateur qui veut intégrer des données récupérées dans un site ou un ordinateur, il doit s'abonner au flux XML correspondant.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas