Paiement sans contact : objectif Europe

Par 12 novembre 2007

Les solutions de porte-monnaie électronique sans contact émergent à travers le monde. En Europe, la technologie est émergente, et est poussée par la multiplication des initiatives chez les fournisseurs.

Les systèmes sans contact (contactless) – qui ne nécessitent pas d'être introduites dans un lecteur -, voient le jour un peu partout dans le monde. Insérée dans une carte à puce, la technologie RFID fait de l’un des modes de paiement les plus populaires un véritable porte-monnaie électronique pour les achats quotidiens. Intégrée dans un téléphone mobile, elle transforme l’appareil de communication en un dispositif de paiement pour les transactions de tous montants. Largement déployées en Amérique du nord avec notamment le PayPass de MasterCard, et en Asie où la carte Octopus aurait conquis plus de 10 millions de personnes, les solutions de paiement sans contact sont encore au stade de l’expérimentation en Europe.
Lancement Européen
Parmi les différentes solutions testées, Visa payWave, le système de carte de paiement sans contact du fournisseur américain, est déployée depuis septembre au centre ville de Londres, soit près d’un an après le projet pilote de MasterCard. "Les solutions sans contact sont très populaires auprès du public. Dans les zones urbaines notamment, les gens sont à l’aise avec ce type de technologies et le Royaume-Uni est le premier marché en Europe à se lancer dans la diffusion de ce mode de paiement", a déclaré à L’Atelier Omar Rifaat, Senior Product Manager pour Visa payWave. Visa s'est également associé à la banque britannique Barclays, la société des transports londoniens et Transys pour lancer conjointement la Barclaycard One Pulse. Cette carte permet aux usagers des transports londoniens de valider leur titre de transport et d’effectuer des achats inférieurs à un montant de 10 livres sterling. Un système interopérable donc, une caractéristique qui, selon une récente étude du Forrester, contribuerait à favoriser l’adoption de ce type de solutions aussi bien par les commerçants de détails que les consommateurs.
L’interopérabilité, clé du système
Une interopérabilité déjà éprouvée, notamment aux Etats-Unis, où les technologies sans contact proposées par les trois fournisseurs de cartes de paiement MasterCard, Visa et American Express reposent sur le standard ISO/IEC 14443. "Se concurrencer sur l'interface requis pour le paiement sans contact n'a pas de sens, précise Omar Rifaat. Développer seul ses propres standards serait contre-productif, la compétition entre fournisseurs doit se faire sur l'application elle-même". Rapides et simples d'utilisation pour les consommateurs, et adaptables à peu de frais pour les commerçants, l'avenir des systèmes de paiement sans contact semble assuré. Notamment pour les solutions de micropaiement via carte à puce. L'engouement suscité par ces nouveaux moyens confirme également le relatif désintérêt envers les actuels porte-monnaie électroniques, avec contact ceux-ci. Lancés dans les années 1990 à travers l’Europe, les GeldKarte allemande, Proton belge et Moneo français n’ont effectivement pas remporté le succès escompté.
Julien François
A ce sujet lire aussi :

L'Europe adopte la carte de paiement sans contact (13/08/2007)

L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas